Wall Street plonge à l'ouverture, les techs et la grande distribution pèsent

Wall Street plonge à l'ouverture, les techs et la grande distribution pèsent
Des tradeurs à la bourse de New York le 13 novembre 2018

AFP, publié le mardi 20 novembre 2018 à 16h15

Wall Street a ouvert en forte baisse mardi alors que plusieurs groupes de grande distribution chutaient après leurs résultats trimestriels et que le secteur technologique continuait pour sa part à inspirer de l'aversion aux investisseurs.

Vers 15H00 GMT, l'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, lâchait 2,03% à 24.510,70 points après avoir perdu quelques minutes plus tôt jusqu'à 2,10%.

L'indice Nasdaq, à forte coloration technologique, abandonnait 2,37% à 6.862,21 points.

L'indice élargi S&P 500 perdait 1,86% à 2.640,64 points.

Le plongeon des valeurs techs sous le poids des chutes d'Apple et de Nvidia avait déjà valu à Wall Street une séance très mouvementée lundi, faisant perdre au Dow Jones 1,56% et au Nasdaq 3,03%.

Symbole de la chute de ces géants techs, le fabricant d'iPhone a plongé de plus de 20% depuis ses plus hauts historiques d'octobre, acculé par une succession de notes d'analystes qui revoient à la baisse leurs prévisions concernant les ventes du téléphone emblématique de la marque ou son cours de Bourse dans les semaines ou mois à venir.

Dernière en date, celle de la banque Goldman Sachs mardi qui a abaissé sa perspective sur le cours de l'action, trois semaines après que l'entreprise a dévoilé lors de ses résultats trimestriels des perspectives de ventes d'iPhone décevantes.

Outre la marque à la pomme, les autres stars technologiques des "FAANG" ont plongé depuis leurs récents sommets, Facebook ayant dégringolé avant l'ouverture mardi de 39,5%, Amazon de 26%, Netflix de 35,5%, et Alphabet (maison mère de Google) de 20%.

"On observe un véritable passage en revue des entreprises tech dans leur ensemble", ont indiqué les analystes de Charles Schwab.

"Elles sont désormais les victimes de ventes massives après avoir été massivement achetées", a observé Patrick O'Hare de Briefing.

"Les inquiétudes d'un ralentissement généralisé, d'une valorisation trop élevée, et d'un contexte réglementaire plus dur pèsent", a-t-il ajouté.

Dans ce contexte tendu, "les fournisseurs d'Apple sont en train de souffrir" a rappelé Chris Low de FTN Financial.

Parmi eux, le secteur des semi-conducteurs, qui a été l'un des moteurs de la flambée des indices ces derniers mois, était fortement affecté.

La chute la plus forte était celle de Nvidia qui abandonnait encore 3,91% à l'ouverture mardi. Depuis la publication de résultats trimestriels décevants vendredi, le groupe a perdu près de 30%.

Les groupes de grande distribution chutaient également lourdement après la publication de leurs résultats trimestriels: Target plongeait de 10,28%, Kohl's de 10,73%, et Lowe's de 2,92%.

"Les raisons sont diverses mais comprennent la crainte de pressions sur les marges, de stocks élevés, de ventes plus faibles qu'anticipé à magasins comparables" a estimé Patrick O'Hare de Briefing.

Sur le marché obligataire, le taux de la dette à 10 ans reculait à 3,044% contre 3,063% lundi à la clôture, et celui à 30 ans à 3,298%, contre 3,321% la veille.

Nasdaq

Vos réactions doivent respecter nos CGU.