Wall Street portée par des résultats d'entreprises et une possible détente sino-américaine

Wall Street portée par des résultats d'entreprises et une possible détente sino-américaine
Des traders à la Bourse de New York, le 16 juillet 2019

AFP, publié le mardi 23 juillet 2019 à 23h19

La Bourse de New York a fini dans le vert mardi, dopée par les résultats trimestriels encourageants de plusieurs grands noms de la cote et par des informations de presse sur la tenue de négociations commerciales entre Washington et Pékin.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, est monté de 0,65%, à 27.349,19 points, tout près de son record atteint la semaine dernière.  

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a grimpé de 0,58%, à 8.251,40 points, lui aussi tout proche de son niveau le plus haut.

L'indice élargi S&P 500 est monté de 0,68%, à 3.005,47 points.

"Les bons résultats d'entreprises publiés jusqu'à présent éloignent les craintes d'un repli économique. C'est le signe que l'économie n'est pas aussi faible que certains l'avaient anticipé", a estimé Karl Haeling, de LBBW.

Mardi, Coca-Cola a annoncé de solides résultats au deuxième trimestre, la hausse des prix de ses boissons et l'augmentation des volumes de ventes des sodas lui ayant permis de contrer les conséquences négatives du dollar fort. Son titre a bondi de 6,1% à Wall Street.

Le conglomérat industriel américain United Technologies a relevé ses objectifs financiers annuels après avoir dépassé les attentes au deuxième trimestre, en raison d'une demande importante pour ses équipements aéronautiques. Son titre a gagné 1,5%.

Les investisseurs attendent désormais les résultats trimestriels de plusieurs géants de la tech, dont Amazon, Google et Facebook, qui doivent se plier à cet exercice dans la semaine.

Par ailleurs, la rencontre prochaine entre des responsables américains et leurs homologues chinois, annoncée par plusieurs articles de presse, alors que les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine sont vives, a ravivé l'espoir d'une détente entre les deux puissances.

"Il semble que les Etats-Unis soient disposés à allonger la durée des négociations", a relevé M. Haeling.

"Cela pourrait vouloir dire que même si Washington et Pékin ne parviennent pas à un accord commercial dans l'immédiat, les Américains ne vont pas imposer de nouvelles taxes", a-t-il ajouté.

Les acteurs du marché observent avec attention la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, dans la mesure où celle-ci fragilise la croissance mondiale.

Ces tensions persistantes sont une des raisons pour lesquelles le Fonds monétaire international (FMI) a révisé mardi en baisse sa prévision de croissance mondiale pour 2019.

Le FMI table désormais sur une expansion de 3,2% cette année et de 3,5% en 2020, soit 0,1 point de moins que lors de ses prévisions publiées en avril.

La Bourse de New York réagissait également avec soulagement au compromis budgétaire entre républicains et démocrates à Washington, qui permet un relèvement du plafond de la dette.

Cet accord, qui doit encore être approuvé par le Congrès, éloigne la perspective d'une paralysie de l'administration fédérale jusqu'à la prochaine élection présidentielle.

Sur le marché obligataire, le taux d'intérêt sur la dette américaine à dix ans remontait à 2,078% après avoir fini à 2,047% lundi à la clôture.

Parmi les autres valeurs du jour, le groupe de défense Lockheed Martin prenait 0,1% après avoir relevé pour la deuxième fois de l'année ses objectifs financiers 2019, en raison d'une forte demande pour ses chasseurs et ses missiles.

Le fabricant de jouets Hasbro, qui a annoncé des résultats trimestriels meilleurs que prévu, réalisait la meilleure progression de la cote mardi en prenant 10,0%. 

Le vendeur de machines à laver Whirlpool perdait 4,0% alors que son patron a annoncé des profits en recul en Amérique latine et en Asie.

Nasdaq

Vos réactions doivent respecter nos CGU.