Wall Street rebondit à la veille de la présidentielle américaine

Wall Street rebondit à la veille de la présidentielle américaine
Le New York Stock Exchange (NYSE), le 5 octobre 2020 à New York

AFP, publié le lundi 02 novembre 2020 à 22h42

La Bourse de New York a fini dans le vert lundi à la veille de l'élection présidentielle aux Etats-Unis, repartant de l'avant après sa pire semaine et son pire mois depuis mars.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average (DJIA) a gagné 1,60% à 26.925,05 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, est monté de 0,42% à 10.957,61 points et l'indice élargi S&P 500 a pris 1,23% à 3.310,24 points.

La semaine dernière, Dow Jones, Nasdaq et S&P avaient accusé leurs plus lourdes pertes hebdomadaires en plus de cinq mois sur fond de résurgence du virus et d'incertitudes liées à l'élection.

"La baisse avait été vraiment forte et rapide et les marchés étaient survendus, ce qui a conduit à des mouvements d'achats aujourd'hui", explique Gregori Volokhine pour justifier le rebond de lundi.

L'expert rappelle toutefois que les investisseurs et les courtiers restent sur leurs gardes avant le scrutin de mardi. 

Beaucoup gardent en mémoire le scrutin de 2016, où les acteurs du marché avaient dans leur immense majorité parié sur une victoire de la démocrate Hillary Clinton et s'étaient positionnés en conséquent, perdant beaucoup d'argent avec l'élection de Donald Trump.

"Ils essaient cette fois-ci de trouver un équilibre pour éviter le plus de dégâts possible", note M. Volokhine.

Si l'ancien vice-président Joe Biden est donné favori face à M. Trump dans les sondages nationaux, l'écart est serré dans plusieurs Etats clefs et les résultats définitifs pourraient ne pas être connus dès mardi soir.

Anticipant un possible repli boursier après l'élection, certains fonds tâchent de dégager des liquidités pour profiter d'éventuels mouvements à la baisse, ce qui a pesé lundi sur plusieurs grandes valeurs de la tech, dont Amazon (-1,04%) et Facebook (-0,67%), en forte croissance depuis le début de l'année.

Selon M. Volokhine, ces investisseurs sont prêts à "abandonner un peu de leurs très bonnes performances pour avoir un peu plus de cash" à leur disposition.

En plus de l'élection de mardi, Wall Street scrutera cette semaine les conclusions d'une réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale (Fed) jeudi ainsi que les chiffres de l'emploi et du taux de chômage en octobre aux Etats-Unis vendredi.

Parmi les valeurs du jour, le groupe de cosmétiques américain Estée Lauder (+1,91%) est monté après avoir agréablement surpris les marchés lundi, en annonçant des résultats meilleurs qu'attendu au premier trimestre de son exercice décalé grâce à une hausse des ventes de produits de soins de la peau.

Le spécialiste des produits ménagers Clorox (+4,24%) s'est apprécié après la publication lundi de résultats meilleurs que prévu, dopés par la hausse de ses ventes pendant les périodes de confinement.

Dunkin' Brands (+6,50%), qui chapeaute les chaînes de donuts et cafés Dunkin' et de glaces Baskin-Robbins, a progressé après l'annonce vendredi soir de son rachat pour 8,8 milliards de dollars par Inspire Brands. 

Nasdaq

Vos réactions doivent respecter nos CGU.