Wall Street repart de l'avant après un rapport mitigé sur l'emploi

Wall Street repart de l'avant après un rapport mitigé sur l'emploi
Traders sur le parquet du New York Stock Exchange le 3 mai 2018 à New York

AFP, publié le vendredi 04 mai 2018 à 17h13

La Bourse de New York, après un début de séance dans le rouge, repartait de l'avant peu après l'ouverture vendredi face à un rapport en demi-teinte sur l'emploi américain et à des incertitudes persistantes sur les relations commerciales avec la Chine.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, progressait de 0,21% vers 14H20 GMT, à 23.980,06 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, montait de 0,48% à 7.122,02 points.

L'indice élargi S&P 500 s'appréciait de 0,15% à 2.633,67 points.

Wall Street avait terminé en ordre dispersé jeudi à l'issue d'une séance très indécise marquée par quelques résultats décevants et un regain d'incertitudes sur le front des relations commerciales avec Pékin ou l'accord nucléaire iranien: le Dow Jones avait grappillé 0,02% tandis que le Nasdaq avait cédé 0,23%.

Selon les chiffres du département du Travail publiés avant l'ouverture, le taux de chômage aux Etats-Unis est tombé en avril à 3,9%. Mais les créations d'emplois sont un peu moins bonnes que prévu et le salaire horaire moyen a à peine augmenté sur le mois (+0,2%).

"C'est un exemple classique d'un rapport à deux visages avec des éléments contentant tout le monde", a remarqué Christopher Low de FTN Financial. 

Toutefois, selon le spécialiste, "la faible hausse des créations d'emploi reflète plus la pénurie de salariés qu'un manque de demande (de la part des entreprises), et le ralentissement de la croissance des salaires reflète la situation sur le marché du travail au second semestre de l'an dernier". Aussi, a-t-il estimé que "les salaires devraient accélérer plus tard dans l'année". 

De quoi inciter la banque centrale américaine à relever comme prévu ses taux au moins trois fois cette année pour lutter contre l'inflation, une perspective qui ne satisfait pas forcément les courtiers de Wall Street qui bénéficient depuis plusieurs années du faible niveau des taux d'intérêt. 

- Buffett vend ses actions IBM -

Par ailleurs, "les incertitudes autour du commerce mondial continuent de planer au-dessus du marché alors que les Etats-Unis et la Chine continuent de négocier sans avoir accompli grand chose", remarquent les analystes de Charles Schwab. 

Sur le marché obligataire, les taux se détendaient: le rendement des bons du Trésor à 10 ans reculait à 2,938%, contre 2,946% jeudi soir, et celui à 30 ans à 3,119%, contre 3,121% à la précédente clôture.

Sur le front des valeurs, Apple montait de 2,84%. Le milliardaire américain Warren Buffett a indiqué jeudi soir que sa holding Berkshire Hattaway avait fortement augmenté son investissement dans le groupe informatique.

Il a aussi signalé avoir vendu ses actions IBM, qui montait de 0,30%.

Le réseau social Twitter reculait de 0,77%. Le groupe a demandé à ses quelque 330 millions d'utilisateurs de changer leur mot de passe par précaution après avoir découvert une faille dans son propre service.

Les résultats trimestriels de la radio en ligne Pandora étaient bien accueillis (+19,04%) tout comme ceux de GoPro (+7,86) et d'Activisions Blizzard (+3,08%).

Xerox reculait légèrement (-0,34%) alors que l'entreprise a relancé la bataille l'opposant à deux actionnaires activistes en décidant finalement de renoncer à l'accord conclu en début de semaine et prévoyant notamment le départ de son PDG. 

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.