Wall Street sombre après une inflation américaine plus forte que prévu

Wall Street sombre après une inflation américaine plus forte que prévu
Le New York Stock Exchange (NYSE) et la statue "Fearl Girl" à Wall Street (New York), le 23 mars 2021

AFP, publié le mercredi 12 mai 2021 à 22h34

La Bourse de New York a lourdement chuté mercredi, le marché s'inquiétant d'une surchauffe de l'économie américaine après des chiffres de l'inflation en avril supérieurs aux attentes.

La Bourse de New York a lourdement chuté mercredi, le marché s'inquiétant d'une surchauffe de l'économie américaine après des chiffres de l'inflation en avril supérieurs aux attentes.

Le Dow Jones est tombé de 1,99% à 33.587,66 points, soit sa plus forte baisse sur une séance depuis janvier.

Le Nasdaq est tombé de 2,67% à 13.031,68 points, sa pire séance depuis le mois de mars.

L'indice élargi S&P 500 a plongé de 2,14% à 4.063,04 points, son repli le plus marqué depuis février.

L'inflation, mesurée par l'indice des prix à la consommation CPI, a atteint 0,8% en avril, sur un mois, selon le département du Travail. Sur douze mois, la hausse des prix atteint 4,2%, au plus haut depuis 13 ans.

Ce chiffre a surpris les analystes qui tablaient sur une hausse des prix plus modeste sur le mois, de seulement 0,2%.

Il relance les interrogations sur un ajustement de la politique monétaire ultra accommodante de la Réserve fédérale (Fed), qui soutient l'économie américaine depuis le début de la pandémie grâce à des taux directeurs bas et un vaste programme de rachat d'actifs.

"Même si la Fed répète à l'envi qu'elle est prête à laisser l'inflation grimper, estimant que ce bond est temporaire, le marché a fait savoir aujourd'hui qu'il ne croyait pas à ce message", indique Art Hogan de National Holdings.

L'expert souligne par ailleurs qu'une inflation galopante et incontrôlée pourrait à terme avoir un impact négatif sur les revenus et les profits des entreprises cotées.

Symbole de cette crainte d'une hausse des prix trop rapide, le taux à 10 ans sur la dette américaine, qui évolue en sens inverse du prix des obligations, grimpait et s'établissait en fin de journée à 1,70% contre 1,62% la veille au soir.

Parmi les valeurs du jour, le géant américain des jeux vidéo Electronic Arts a perdu 1,79% malgré des résultats trimestriels meilleurs que prévu et des prévisions optimistes pour l'ensemble de l'année.

Amazon a cédé 2,23%, tiré vers le bas au même titre que les autres piliers américains de la tech. Le géant du commerce en ligne a toutefois obtenu mercredi une importante victoire face à la Commission européenne après que la Cour européenne de justice a validé les rabais fiscaux obtenus par le groupe au Luxembourg. 

Nasdaq

Vos réactions doivent respecter nos CGU.