Wall Street stable, les négociations budgétaires continuent

Wall Street stable, les négociations budgétaires continuent
Un passant devant la station de métro Wall Street à Manhattan (New York), le 5 octobre 2020

AFP, publié le vendredi 23 octobre 2020 à 16h16

Wall Street était proche de l'équilibre vendredi en début de séance, conservant un mince espoir que de nouvelles mesures d'aides à l'économie des Etats-Unis se concrétisent avant l'élection présidentielle du 3 novembre.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, prenait 0,18% à 28.414,30 points vers 13H55 GMT.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, cédait 0,11% à 11.493,74 points.

L'indice élargi S&P 500 s'appréciait de 0,29% à 3.463,63 points.

La Bourse new-yorkaise avait terminé en légère hausse jeudi, aidée par une salve de résultats d'entreprises globalement positifs: le Dow Jones avait pris 0,55% et le Nasdaq était monté de 0,52%.

Dans l'impasse depuis trois mois, les pourparlers entre républicains et démocrates autour d'un deuxième volet d'aides aux entreprises et aux foyers américains se poursuivaient vendredi sans que le marché ne s'attende nécessairement à un accord entre les deux camps.

"La présidente (démocrate) de la Chambre des Représentants Nancy Pelosi et le secrétaire (au Trésor) Steven Mnuchin continuent de discuter du plan de relance, mais le Congrès pourrait ne voter sur un compromis - si compromis il y a - qu'après l'élection", note Christopher Low de FHN Financial. 

Les acteurs du marché ont également pu suivre jeudi soir le dernier débat présidentiel entre Donald Trump et son adversaire démocrate Joe Biden, qui ont ferraillé sur de nombreux sujets tels que la gestion de la pandémie, le système de santé ou le racisme aux Etats-Unis, dans une atmosphère nettement plus civile que lors de leur premier affrontement chaotique, fin septembre.

Parmi les valeurs du jour, le titre d'Intel (-10,67%) dégringolait après que le groupe a fait part, jeudi soir, d'une baisse de ses revenus trimestriels, notamment du côté des contrats avec les entreprises et gouvernements, que le géant des micro-processeurs attribue à la pandémie.

L'action d'American Express (-2,38%) reculait après un bénéfice en chute libre au troisième trimestre, en raison de la baisse des dépenses effectuées par les détenteurs de cartes de l'entreprise depuis le début de la pandémie, lesquels continuent néanmoins dans leur grande majorité à rembourser leurs dettes.

La semaine prochaine, Wall Street suivra avec attention les résultats des géants américains du numérique que sont Amazon, Alphabet (la maison mère de Google et YouTube), Facebook et Apple, qui publieront tous leurs résultats jeudi après la clôture. 

Le laboratoire Gilead (+3,96%) profitait de l'autorisation permanente accordée jeudi par l'Agence américaine des médicaments (FDA) à son médicament antiviral remdesivir pour les malades hospitalisés du Covid-19, confirmant l'autorisation conditionnelle accordée en mai.

Nasdaq

Vos réactions doivent respecter nos CGU.