Wall Street, sur sa lancée de la veille, ouvre en hausse

Wall Street, sur sa lancée de la veille, ouvre en hausse
Une personne se tient près de la statue 'Fearless Girl' au New York Stock Exchange (NYSE) à Wall Street (New York), le 31 août 2020

AFP, publié le mercredi 02 septembre 2020 à 16h36

La Bourse de New York, confirmant son bon démarrage du mois de septembre, progressait mercredi en début de séance.

Vers 14H20 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, montait de 0,74% à 28.858,13 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, s'appréciait de 0,14% à 11.956,66 points.

L'indice élargi S&P 500 prenait 0,58% à 3.546,96 points.

Wall Street, entraînée par certaines valeurs phares du secteur technologique et des indicateurs encourageants sur l'activité manufacturière, avait emmené le Nasdaq (+1,39%) et le S&P 500 (+0,75%) à des niveaux inédits mardi et fait monter le Dow Jones de 0,76%.

"Jusqu'à présent, les acteurs du marché n'ont pas eu de bonne raison de penser ou de craindre que le mouvement à la hausse allait finir et ils semblent résolus à profiter de cette dynamique jusqu'à ce que la branche se brise, que la musique s'arrête ou que le mur soit heurté", estime Patrick O'Hare de Briefing.com.

"Quand cela se produira, les choses changeront et les principaux indices se mettront à baisser", poursuit l'expert.

Pour l'heure, plusieurs géants technologiques continuaient d'afficher une forme olympique sur la place new-yorkaise, Amazon montant de 0,59%, Facebook de 0,61% et Alphabet (la maison mère de Google et YouTube) de 0,88%.

Apple, le groupe qui vaut le plus cher à Wall Street et dont l'action a été divisée par quatre en début de semaine, reculait en revanche de 1,68%.

- Emplois privés décevants -

Les acteurs du marché n'ont par ailleurs pas été ébranlés par les chiffres décevants concernant les créations d'emplois dans le secteur privé aux Etats-Unis en août, avec 428.000 nouveaux postes, selon l'enquête de la firme de services aux entreprises ADP publiée mercredi.

Il s'agit d'une hausse par rapport à juillet, mais ces chiffres sont largement inférieurs aux attentes des analystes (+1,2 million).

"Dans n'importe quel autre contexte, une hausse de 428.000 serait considérée comme extraordinairement forte. Dans le contexte du Covid, c'est mieux que rien, mais c'est très largement en-dessous du rythme nécessaire pour rattraper une grande partie du terrain perdu", note M. O'Hare.

Les investisseurs espèrent que Wall Street restera en septembre sur la même tendance que le mois précédent, qui a été le meilleur mois d'août depuis 1984 pour le Dow Jones et depuis 1986 pour le S&P 500.

"Depuis 1945, septembre est le pire mois pour le S&P 500 en ce qui concerne les rendements moyens et l'indice est monté moins d'une fois sur deux", indique cependant JJ Kinahan de TD Ameritrade, citant des chiffres de la société de recherche financière CFRA.

Parmi les valeurs du jour, l'enseigne de grande distribution Macy's montait de 1,57% après avoir fait part de revenus trimestriels meilleurs que les prévisions des analystes. Les ventes à magasins comparables, un des indicateurs de la rentabilité, ont en revanche baissé dans des proportions supérieures aux attentes.

Altice USA grimpait de 3,98%. La filiale américaine de l'empire des médias et télécoms du magnat français Patrick Drahi, a proposé de racheter le câblo-opérateur canadien Cogeco pour 7,8 milliards de dollars américains (10,3 milliards de dollars canadiens). 

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine reculait à 0,6608% contre 0,6689% mardi soir.

Nasdaq

Vos réactions doivent respecter nos CGU.