Wall Street termine en baisse mais conclut son meilleur mois depuis 1987

Wall Street termine en baisse mais conclut son meilleur mois depuis 1987
Le New York Stock Exchange (NYSE) à Manhattan (New York), le 4 novembre 2020

AFP, publié le lundi 30 novembre 2020 à 22h57

La Bourse de New York a terminé le mois de novembre en baisse, lundi, reprenant son souffle après des séances de records, qui permettent à l'indice vedette Dow Jones de réaliser son meilleur mois depuis 1987.

Selon des résultats définitifs à la clôture, le Dow Jones, qui a pour la première fois dépassé les 30.000 points mardi, a perdu 0,91% à 29.638,64 points. Mais il a engrangé près de 12% de hausse sur le seul mois de novembre.

Le Nasdaq à forte coloration technologique a cédé lundi 0,06% à 12.198,74 points et le S&P 500 a baissé de 0,46% à 3.621,68 points.

Sur le mois, le Nasdaq présente des gains de presque 12% également, et le S&P de 10,8%. 

"Novembre a tenu sa réputation d'inaugurer une traditionnelle saison de deux mois d'optimisme sur les marchés" en fin d'année, a affirmé Sam Stovall de CFRA Research.  

"Aujourd'hui était la dernière séance d'un mois de novembre qui a vu les actions s'enflammer", ont commenté les analystes de Schwab ajoutant que "les récentes hausses avaient été largement motivées par l'optimisme autour des vaccins".

Mais lundi, les indices ont marqué le pas ignorant pour l'ensemble du marché de nouvelles informations de bon augure de la part de Moderna sur son vaccin contre le Covid-19.

La biotech américaine a annoncé qu'elle déposait des demandes d'autorisations conditionnelles de son vaccin contre le Covid-19 aux Etats-Unis et en Europe, après que des résultats complets ont confirmé une haute efficacité estimée à 94,1%.

Si le titre de la start-up a bondi de 20,24% à 152,74 dollars pour un titre introduit en bourse il y a deux ans à 23 dollars, cela n'a guère entraîné de contagion d'optimisme dans les autres secteurs du S&P 500.

Hormis la santé et les technologies de l'information, tous les secteurs du S&P ont terminé dans le rouge.

Le secteur énergétique a clôturé en forte baisse (-5,37%) alors que l'Opep et ses dix alliés, réunis au sein de l'Opep+, ont décidé d'ajourner leurs discussions autour de leur accord de réduction de la production et de reprendre leur sommet virtuel mardi.

Le concepteur de camions électriques et à hydrogène Nikola a plongé de 26,92% après avoir annoncé qu'au terme d'un nouvel accord avec General Motors, le constructeur automobile de Détroit ne prendrait finalement pas de participation dans son capital.

Le marché a digéré aussi l'opération de fusion-acquisition à 44 milliards de dollars entre la société américaine S&P Global, qui gère les célèbres indices boursiers S&P 500 et Dow Jones, et le groupe IHS Markit (+7,43%), connu pour publier des indices d'activités économiques très suivis par les marchés.

Sur le marché obligataire, le taux sur les bons du Trésor américain à 10 ans remontait légèrement à 0,8438% contre 0,8373%. La banque centrale américaine (Fed) a annoncé lundi prolonger jusqu'au 31 mars 2021 des facilités de crédit aux entreprises mises en place en mars pour amortir les conséquences économiques provoquées par la pandémie de coronavirus.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.