Wall Street termine en ordre dispersé, les taux obligataires remontent

Wall Street termine en ordre dispersé, les taux obligataires remontent
La Bourse de New York a terminé en ordre dispersé mardi, au terme d'une séance volatile après un long week-end.

AFP, publié le mardi 16 février 2021 à 22h43

La Bourse de New York a terminé en ordre dispersé mardi, au terme d'une séance volatile après un long week-end, même si le Dow Jones a touché un nouveau record.

Selon des résultats définitifs, le Dow Jones a terminé en hausse de 0,20% à 31.522,75 points, un nouveau sommet.

Le Nasdaq, à forte concentration technologique, s'est replié de 0,34%, pour la première fois depuis trois séances, à 14.047,50 points. Le S&P 500 a lâché 0,06% à 3.932,59 points.

En séance, les trois indices étaient en route pour de nouveaux records avant de s'affaiblir alors que les rendements sur les bons du Trésor à dix ans ont nettement grimpé, soulignant des craintes d'inflation, notaient les analystes de Wells Fargo.

Ainsi le rendement à 10 ans sur les bons du Trésor a fortement accéléré, grimpant de près de 8%, à 1,3023% contre 1,2082% à la dernière clôture, au plus haut depuis fin février 2020.

Parmi les 11 secteurs du S&P 500, seuls trois étaient en hausse, notamment les banques (+1,77%) et surtout l'énergie (+2,26%) avec la hausse des prix du brut et la vague de froid qui a saisi le centre des Etats-Unis.

Pour les analystes de Schwab, le fond du marché des actions reste optimiste "porté par les progrès sur le déploiement des vaccins anti-Covid et sur l'évolution des cas, ainsi que par des politiques budgétaires et monétaires très accommodantes".

Sur le plan des données économiques, la semaine est bien partie avec la hausse inattendue en février de l'activité manufacturière dans la région très industrielle de New York. A 12,1 points, ce baromètre est à son niveau le plus élevé en sept mois.

Au rang des actions, Palantir, le groupe d'analyses de données et de renseignements introduit à la bourse en septembre, a dégringolé de 12,75%. Bien que la licorne ait annoncé un premier profit annuel au-dessus des prévisions, les investisseurs doutaient de la progression de la clientèle de Palantir cette année.

Le groupe d'alcools et de spiritueux Constellation Brands voyait son titre se replier de presque 4% après être grimpé fortement la semaine dernière, alors que le fabricant des bières Corona est l'objet d'une offre d'achat restreinte non-sollicitée par TRC Capital.

Apple lâchait 1,61% après que Nissan a démenti être en discussions avec le groupe technologique pour construire des voitures électriques autonomes.

La firme à la pomme fait aussi face au projet qu'aurait Facebook (+1,28%), selon des informations de presse, de fabriquer une montre intelligente, qui serait la rivale de l'Apple Watch.

Les groupes pétroliers BP (+5,80%) et Chevron (+2,05%) étaient salués pour un investissement dans la géothermie.

Nasdaq

Vos réactions doivent respecter nos CGU.