Wall Street termine sur une note positive une semaine tumultueuse

Wall Street termine sur une note positive une semaine tumultueuse

Wall Street termine en nette hausse

AFP, publié le vendredi 09 février 2018 à 23h03

La Bourse de New York a de nouveau été le théâtre vendredi de fortes fluctuations mais a clôturé sur une note encourageante sa pire semaine depuis début 2016.

Son indice vedette, le Dow Jones, a fait des montagnes russes toute la journée, perdant jusqu'à 2,1% avant de finalement terminer en hausse de 1,38%. 

Sur la semaine il a abandonné 5,2%, sa chute hebdomadaire la plus importante depuis début 2016. 

Par deux fois, lundi et jeudi, un emballement en toute fin de journée lui a fait perdre plus de 1.000 points.

"Je suis assis à mon bureau et je regarde juste les actions baisser, baisser, baisser", racontait vendredi après-midi à l'AFP Karl Haeling, spécialiste des marchés financiers pour la banque LBBW, stoïque face aux retournements incessants des indices.

"Rien de nouveau ne vient justifier les mouvements, le marché est maintenant juste emporté par son propre élan", disait-il. 

La dégringolade a commencé vendredi dernier, avec l'annonce d'une augmentation significative des salaires en janvier aux Etats-Unis. De quoi raviver le spectre d'une accélération de l'inflation. 

Les investisseurs redoutent désormais que la banque centrale américaine, après de longues années de perfusion monétaire, décide de remonter plus rapidement que prévu ses taux d'intérêt afin d'éviter une surchauffe des prix.

Le taux d'emprunt de la dette américaine à dix ans a ainsi grimpé lundi jusqu'à 2,88%, son plus haut niveau depuis 2014.

Or cette évolution renchérit les emprunts, aussi bien pour les entreprises que pour les particuliers. Les consommateurs pourraient par prudence vouloir diminuer leurs dépenses. 

Pour les courtiers, des taux plus élevés offrent des placements plus rémunérateurs et moins risqués que les actions.

L'euphorie qui avait conduit la Bourse à enchaîner les records a laissé la place au doute. 

Jeudi soir, le Dow Jones et le S&P 500, l'indice représentant les 500 plus grandes entreprises cotées à New York, avaient abandonné plus de 10% depuis leur record fin janvier, une barre psychologique importante qui marque l'entrée du marché dans une phase de "correction".

- Pris de court -

Si de nombreux observateurs s'attendaient à un retour de bâton après plusieurs mois d'envolée des indices, la rapidité de la déroute les a pris de court. 

Le VIX, un instrument mesurant la volatilité sur le marché également surnommé "indice de la peur", a bondi à plus de 50 mardi et il est encore monté vendredi au-dessus de 40. Il était resté atone pendant des mois, s'élevant rarement au-dessus de 15.  

Le mouvement de panique a été exacerbé lundi par l'explosion en plein vol de produits financiers liés à la volatilité. De nombreux fonds et gérants de portefeuilles ont ensuite été forcés, pour des raisons essentiellement techniques, de diminuer leur exposition au marché boursier et ainsi réduire les risques. 

"Les banques ont par exemple des modèles les autorisant à augmenter leurs paris en période de faible volatilité mais les forçant aussi à les réduire en période de forte volatilité", remarque Karl Haeling. 

Combien de temps va encore durer la débandade? 

"Il est impossible de savoir si cela va se calmer ou pas, si le malade a été complètement purgé", souligne Gregori Volokhine, gérant de portefeuille chez Meeschaert Financial Services.

La poussée des indices juste avant le week-end vendredi est un signal encourageant. 

Comme le Dow Jones, le S&P 500 a terminé en hausse vendredi, de 1,49% à 2.619,55 points, même s'il finit la semaine sur un repli de 5,16%. Le Nasdaq, riche en valeurs technologiques, a lui grimpé de 1,44% à 6.874,49 points (-5,06% sur la semaine).

Mais pour plusieurs analystes, il faudra encore plusieurs séances avant que la nervosité ne retombe un peu. 

Les investisseurs sont en droit de s'inquiéter par exemple de l'accélération de l'inflation, de l'évolution des politiques monétaires ou du fait que les actifs plus risqués vont rapporter moins d'argent, remarquent les analystes de la banque Barclays. 

Mais "la croissance mondiale est rapide, robuste, s'auto-alimente et concerne tout le monde", estiment-ils. "Les récentes turbulences du marché sont juste une embûche sur le chemin, pas un changement total de direction."

Nasdaq

Nyse

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
14 commentaires - Wall Street termine sur une note positive une semaine tumultueuse
  • avatar
    ajlbn -

    Comme le modérateur militant issu de la nouvelle religion rejette tout ce qui peut être une critique, même, et surtout factuelle, de ce mouvement caporalisé, je repasse mon commentaire censuré abusivement, ici et ailleurs!
    Wall Street et Mme Schiappa pourraient s'occuper du régime de pensée unique libérale sur ORANGE!
    référence à l'article :
    Schiappa juge "irresponsable" l'article du magazine Ebdo sur Hulot (JDD)
    Statut : refusé
    Il y a 5 heures
    Et Mme Schiappa pense quoi de la plainte de Mme Mitterrand, et de ce qu'elle dit avoir vécu à contrainte, avec M Hulot? De la compassion pour le ministre, réflexe de caste? On l'a vu plus vindicative à l'endroit d'autres hommes accusés par des femmes de faits semblables. Je ne suis pas certain que son intervention facilite la reconnaissance de la parole des femmes qui ont à se plaindre de tels agissements. Combien d'autres affaires classées sans suite, pour divers motifs, et dont on ne parle pas?
    Côté irresponsabilité, Mme Schappa, qui a commis un livre donnant des conseils pour frauder la sécurité sociale, est bien mal placée. Cette pas si nouvelle en politique (ex socialiste au Mans) a encore à apprendre! Une tête bien pleine, mais bien faite???
    02- fois censuré-repassé
    La modération n'a aucun motif réel et sérieux de censuré mon avis, surtout quand on lit les autres réactions! C'est de l'ostracisme et de l'obstruction systématique. je repasse mon avis autant de fois que nécessaire. Cordialement

    avatar
    Tueur -

    on peut faire des plus-values avec ce charabia ? on peut encaisser des dividendes avec ce gargouillis ?

  • avatar
    Tueur -

    Vu le silence étourdissant, j'achèterais demain des bancaires en prévisions de la hausse des taux de mars prochain .......

    avatar
    ajlbn -

    A Tueur- ex Mafiosi - il faut tout brader! Si vous donnez ce conseil, c'est que vous allez faire l'inverse.

    avatar
    Tueur -

    ouais, l'inculture économique me désolera toujours en ce bas monde .........

  • avatar
    pigeonxxl38 -

    toi Tueur alias la Mafiosette t'as fait ce que je t'es dit : d'aller vite te préparer pour l'heure exquise de la "pipette" tu sais très bien qu'avec la grosse Trompinette il faut être ponctuel elle n'aime pas attendre sinon tu risque encore de plus de l'exciter elle te dira a n'en pas douter "exit ta prime de fidélité et d'ancienneté , si je ne peux plus compter sur toi je vais te faire remplacer au pied levé !"

  • avatar
    Tueur -

    Bon , trêve de plaisanteries, j'achète quoi la semaine prochaine ?

    Des idées les losers , les "zéro virgule kekechose" ?

    Des bancaires ? des financières ? des Gafam ?

    avatar
    ajlbn -

    A Tueur- ex-Mafiosi - La semaine prochaine, vous ne pourrez plus rien acheter! Ruiné, maigre comme un passe lacet! Mais votre bol de soupe (avec ou sans croutons) vous attendra au Resto du cœur le plus proche de votre refuge. Nous avons versé notre aide pour toutes détresses!

  • avatar
    pigeonxxl38 -

    le Tueur ex Mafiosi il a de la magie noire que ce soit archi négatif avec lui c'est toujours archi positif !

    avatar
    Tueur -

    on positive , Camarade Planqué dans les tranchées ......

    avatar
    pigeonxxl38 -

    toi le Tueur allumeur de trollichon au service des pleins de ronds , grand branleur a l'année ton seul boulot aura été de chasser au plafond avec un balai les mouches les araignées voir la fumée mais surtout a constater l'évolution de la longueur du poil qui te pousse dans la main ... et non a sauter au coup de sifflet comme les combattants a Verdun le fusil a main le parapet des tranchées espèce de taré !

    avatar
    ajlbn -

    A Tueur- ex-Mafiosi - Encore une fois vous prouvez que vous ne connaissez rien à la vraie vie et à l'histoire! Les planqués n'étaient pas dans les tranchées...Ils paradaient plutôt à l'arrière et envoyaient les autres à la boucherie, et un peu comme vous, ils se paraient des plumes du paon, récoltaient des médailles de paquetages, et certains faisaient leur fortune avec la mort des autres. Des rapaces.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]