Wall Street termine une séance volatile sur une note négative

Wall Street termine une séance volatile sur une note négative
Un tradeur à la bourse de New York, le 7 novembre 2018

AFP, publié le mardi 13 novembre 2018 à 23h06

La Bourse de New York a terminé sur une note négative à l'issue d'une séance très hésitante mardi, entre la faiblesse du secteur de l'énergie, le repli de quelques grands noms de la cote et un regain d'optimisme sur les relations sino-américaines.

L'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, a perdu 0,40% pour clôturer à 25.286,49 points. 

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, est resté quasiment stable, ne grappillant que 0,01 point pour terminer à 7.200,87 points. 

L'indice élargi S&P 500 a reculé de 0,15% pour s'établir à 2.722,18 points.

Les trois indices, qui avaient été fortement affaiblis la veille par la chute du secteur technologique, Apple en tête, ont oscillé entre pertes et gains tout au long de la journée. Sans parvenir à rebondir franchement. 

"On a clairement une tendance qui se dessine, selon laquelle le marché ouvre en nette hausse, puis se replie et peine à garder son avancée jusqu'à la clôture", a remarqué Quincy Krosby, responsable de la stratégie de marché de Prudential Financial.

Les facteurs d'incertitudes sont nombreux, entre les interrogations sur la vigueur de la croissance mondiale, les conséquences du renforcement du dollar, le durcissement de la politique monétaire aux Etats-Unis ou les tensions commerciales sino-américaines.

A ce sujet, les indices se sont redressés en cours de séance quand le conseiller économique de la Maison Blanche, Larry Kudlow, a affirmé que les Etats-Unis "parlaient de nouveau avec la Chine" de leur différend commercial, en préparation d'un sommet du G20 en Argentine à la fin du mois.

Mais ils ont ensuite perdu de leur vigueur. 

Le secteur de l'énergie a particulièrement souffert de la dégringolade des cours du pétrole, qui ont encaissé mardi à New York leur pire chute depuis 2015 et cumulé leur 12e séance consécutive de baisse.

Le sous-indice le représentant au sein du S&P 500 a reculé de 2,39%.

Apple (-1,00%) s'est de nouveau retrouvé sous pression à la suite d'une note de Goldman Sachs abaissant ses estimations sur les ventes d'iPhone, tandis que Boeing a lâché 2,11%. Selon le Wall Street Journal, le constructeur aéronautique aurait passé sous silence des informations sur des dangers potentiels liés au système anti-décrochage de ses 737-MAX 8 et 737-MAX 9, qui pourrait avoir contribué à l'accident meurtrier d'un appareil de Lion Air fin octobre.

Sur le marché obligataire, le taux de la dette à 10 ans reculait vers 20H20 GMT à 3,138% contre 3,182% vendredi et celui à 30 ans à 3,364% contre 3,384% à la précédente clôture. Les échanges étaient clos lundi en raison d'un jour semi-férié aux Etats-Unis. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.