Wall Street tiraillée à l'ouverture d'une journée politique intense

Wall Street tiraillée à l'ouverture d'une journée politique intense
Le panneau de Wall Street à New York, le 30 novembre 2020

AFP, publié le mercredi 06 janvier 2021 à 16h27

La Bourse de New York était tiraillée mercredi à l'ouverture d'une intense journée politique où sont attendus les résultats d'élections en Géorgie (sud), décisives pour le contrôle du Congrès américain.

A 14H55 GMT, le Dow Jones avançait de 0,62%, le Nasdaq qui avait commencé sévèrement dans le rouge ne perdait plus que 0,52% et le S&P 500 grappillait 0,20%. 

Alors que les investisseurs délaissaient les titres technologiques concentrés sur le Nasdaq, l'indice des petites capitalisations, le Russell 2000, profitait de la rotation grimpant de 1,85%.

La veille, l'indice des valeurs vedette Dow Jones avait avancé de 0,55% à 30.391,60 points. Le Nasdaq, à forte concentration technologique, avait grimpé de 0,95% à 12.818,96 points. L'indice élargi S&P 500 avait gagné 0,71% à 3.726,86 points.

"La situation est mitigée alors que les démocrates semblent en passe de gagner le contrôle majoritaire du Sénat", notait Patrick O'Hare de Briefing.com.

Les démocrates se sont en effet rapprochés mercredi du contrôle du Sénat américain le jour même où le Congrès doit entériner la victoire de Joe Biden, qui prendra ses fonctions le 20 janvier.  

Les médias projettent une victoire du démocrate Raphael Warnock dans l'un des deux scrutins en Géorgie. L'autre course reste trop serrée pour en déterminer encore le résultat, mais le démocrate Jon Ossoff mène.

"Si les démocrates remportent les deux sièges, beaucoup pensent qu'il sera plus facile pour le Congrès d'augmenter les impôts et intensifier les règlementations", souligne M. O'Hare. "C'est vraisemblablement la raison pour laquelle les actions technologiques sont en sous-performance", juge l'analyste.

Dans le même temps, un Congrès à dominante démocrate peut signifier qu'il sera plus aisé de faire voter davantage de stimulus pour soutenir l'économie et les ménages américains, ce que les investisseurs voient d'un oeil favorable. 

Sur le front économique, le marché a accueilli froidement les données inattendues de l'enquête mensuelle ADP sur l'emploi privé, qui montre en décembre la destruction de 123.000 emplois. Les chiffres officiels de l'emploi pour le mois dernier seront publiés vendredi.

Le New York Stock Exchange (NYSE) a par ailleurs créé la surprise en annonçant qu'il allait finalement bien retirer de la cote trois sociétés chinoises du secteur des télécoms après avoir reçu de "nouvelles consignes spécifiques" de la part du ministère américain de l'Economie. 

La Bourse de New York avait déjà annoncé vendredi le retrait de China Mobile, China Telecom et China Unicom (Hong Kong), mais était revenue sur sa décision lundi après "des consultations poussées avec les autorités de régulation compétentes".

Parmi les actions du jour, les titres bancaires affichaient de fortes hausses, supérieures à 6% pour Bank of America ou Wells Fargo alors que les rendements sur les bons du Trésor à 10 ans grimpaient au-dessus de 1% pour la première fois depuis mars (à 1,0456 % à 15H10 GMT au lieu de 0,9549% la veille).

Nasdaq

Vos réactions doivent respecter nos CGU.