Whirlpool a milité pour les taxes. Plus maintenant!

Whirlpool a milité pour les taxes. Plus maintenant!
Les prix des produits Whirlpool sont actuellement de 60% plus élevés aux Etats-Unis comparé au reste du monde

AFP, publié le mercredi 25 juillet 2018 à 07h56

En janvier, Whirpool saluait les nouveaux tarifs douaniers sur les importations de lave-linge. Moins de sept mois plus tard, le fabricant américain d'appareils électroménagers, devenu une des victimes de la guerre commerciale enclenchée par Donald Trump, a changé de discours.

"Ceci est, sans aucun doute, un catalyseur positif pour Whirlpool", avait déclaré Marc Bitzer, le PDG du groupe de Benton Harbor dans l'état industriel du Michigan (nord), au lendemain des premières mesures protectionnistes de la Maison Blanche.

Le dirigeant faisait alors le calcul que ces décisions, frappant des équipements grand public et pour lesquelles il avait ardemment fait campagne, allaient freiner la dynamique des sud-coréens LG Electronics et Samsung Electronics accusés de concurrence déloyale.

Mais M. Bitzer n'avait pas songé que le conflit commercial allait s'étendre dès le mois de mars à d'autres secteurs, le président américain ayant décidé d'imposer des taxes supplémentaires de 10% et 25% respectivement sur les importations d'aluminium et d'acier. La chine sera un des premiers pays concernés, suivront en juin l'Union européenne, le Canada et le Mexique, qui riposteront à leur tour.

Conséquence: les prix de l'acier, matériau utilisé par Whirlpool dans la fabrication de ses produits "blancs", flambent. Ils sont actuellement de 60% plus élevés aux Etats-Unis comparé au reste du monde, affirme l'entreprise, qui produit sur le sol américain les lave-linge, sèche-linge et lave-vaisselle qu'il y écoule.

"Les coûts de l'acier ont augmenté de façon substantielle et, en particulier aux Etats-Unis, atteint des niveaux inexplicables", se plaint désormais Marc Bitzer.

Le sourire a disparu et le discours se veut alarmiste: "Les incertitudes" entourant les tarifs douaniers "perturbent la chaîne d'approvisionnement", critique-t-il désormais.

Ces taxes vont réduire les marges et augmenter les coûts de 350 millions de dollars en 2018, en hausse d'au moins 50 millions comparé à une estimation de janvier.

Au deuxième trimestre, les coûts des matériaux, acier et résine, ont augmenté dans trois des quatre principales régions où Whirlpool fait des affaires - Amérique du nord, Europe/Moyen-Orient/Afrique et Asie.

- Hausse des prix -

C'est sans surprise que le groupe prévoit des ventes et des bénéfices plus faibles cette année, après une perte nette de 657 millions au deuxième trimestre.

L'action, elle, a chuté de 31% en Bourse depuis janvier et les assurances contractées par ses créanciers pour se prémunir d'un éventuel défaut sont au plus haut depuis novembre 2016.

"La hausse des tarifs douaniers sur l'acier, conséquence de la guerre commerciale de l'administration Trump, font du mal à Whirlpool, l'acier étant le principal materiau utilisé par l'entreprise", résument les analystes de Zacks equity Research.

L'acier constitue plus de la moitié (52,8%) du coût de fabrication d'une machine à laver, contre 10,1% pour la main d'oeuvre, estime le cabinet IBISWorld.

Pour limiter la casse, la société, comme ses principaux concurrents, augmente ses prix et fait supporter aux consommateurs une part des coûts. En juin, les prix des lave et sèche-linge ont augmenté de 20% sur un an aux Etats-Unis, le plus fort bond en 12 ans, selon le département du Travail.

"Nous restons fermes sur nos hausses de prix parce que nous sommes convaincus que c'est la chose à faire dans l'environnement d'inflation des coûts actuel" même si la demande a quelque peu fléchi, se justifie Marc Bitzer.

Les ventes américaines de Whirlpool ont reculé de 2,2% au deuxième trimestre et de 12% en Europe/Moyen-orient/Afrique, ses deux premiers marchés. 

Au-delà des coûts, Whirlpool doit également surveiller ses rivaux, LG et Samsung devant démarrer leur production aux Etats-Unis pour échapper aux nouvelles taxes. Les deux entreprises, qui avaient constitué de larges stocks en prévision du conflit commercial, se sont installées dans des Etats offrant d'importantes aides.

LG est en train d'investir 250 millions de dollars dans une usine à Clarksville (Tennessee, sud) qui emploierait environ 600 personnes, tandis que Samsung a repris un ancien site de Caterpillar en Caroline du sud dans lequel il prévoit d'injecter au total 380 millions.

En à peine dix ans, les deux géants sud-coréens ont refait leur retard sur Whirlpool: la part de marché de Samsung dans les machines à laver aux Etats-Unis est passée de 1,8% en 2008 à 19,8% en 2017, selon TraQline, tandis que celle de LG s'élève à 16,2% contre 12,6%. La part de marché de Whirlpool a, elle, reculé passant de 22,6% à 17,4%

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU