Xiaomi revoit ses ambitions à la baisse à la Bourse de Hong Kong

Xiaomi revoit ses ambitions à la baisse à la Bourse de Hong Kong
Xiaomi shipped 28 million smartphones worldwide from January to March, an 88-percent surge year-on-year

AFP, publié le jeudi 21 juin 2018 à 10h47

Le géant chinois des smartphones Xiaomi a donné jeudi le coup d'envoi de sa procédure d'introduction sur la Bourse de Hong Kong, pour laquelle il entend lever jusqu'à 6,1 milliards de dollars, un montant colossal mais revu en nette baisse, après le report d'une cotation secondaire envisagée en Chine continentale.

Selon la presse financière, Xiaomi espérait initialement lever sur les Bourses de Hong Kong et Shanghai, lors de deux introductions distinctes, 10 milliards de dollars américains au total: cela aurait représenté la plus grosse introduction depuis celle du géant chinois de l'e-commerce Alibaba à New York en 2014, et aurait valorisé l'entreprise autour de 100 milliards de dollars.

Au final, Xiaomi ne s'introduira dans un premier temps que sur la place hongkongaise, où il propose 2,18 milliards de titres au prix unitaire de 17 à 22 dollars hongkongais, avec parmi les investisseurs de référence le géant chinois des télécoms China Mobile et le spécialiste américain des puces électroniques Qualcomm, a rapporté jeudi Bloomberg News, citant des documents internes.

Cette cotation, qui est attendue le 9 juillet, valoriserait l'entreprise entre 54 et 70 milliards de dollars environ, poursuit l'agence financière.

Après avoir dévoilé sa décision d'être coté à Hong Kong, une victoire pour l'ex-colonie britannique face à Wall Street, Xiaomi avait annoncé il y a deux semaines être candidat à une cotation secondaire à Shanghai.

Le quatrième fabricant mondial de smartphones entendait ainsi profiter d'une récente décision des autorités chinoises, qui autorise certains groupes déjà cotés à l'étranger à émettre en Chine continentale des "certificats d'actions chinois" (CDR), titres alternatifs constituant de facto une cotation secondaire.

Mais Xiaomi a soudainement annoncé mardi qu'il renonçait dans l'immédiat à s'introduire à Shanghai.

Ce report, ainsi que les divergences d'environnement économique et financier entre Hong Kong et la Chine continentale, expliqueraient la révision en baisse de l'objectif fixé pour ses premiers pas boursiers.

Fondé en 2010, Xiaomi a connu un essor fulgurant grâce à sa recette initiale consistant à proposer des appareils haut de gamme mais abordables, en sabrant les coûts de production et en les vendant directement en ligne.

Même si le groupe réalise d'ambitieuses percées sur quelques marchés émergents, notamment en Inde, il écoule encore l'écrasante partie de sa production en Chine, où il a été un temps numéro un du marché du smartphone... avant de subir la concurrence acérée de fabricants locaux aux produits meilleur marché, Oppo et Vivo.

Et s'il engrange des revenus croissants via la publicité en ligne et les jeux vidéo, près des trois quarts de son chiffre d'affaires sont encore générés par la vente d'appareils, des smartphones mais aussi une gamme variée d'objets connectés.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU