13 baisses en 14 séances pour CGG !

13 baisses en 14 séances pour CGG !©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 14 février 2018 à 09h54

Si l'on excepte le sursaut du 6 février, qui avait permis au titre CGG de reprendre 7,7% (grâce à un relèvement de recommandation de Morgan Stanley), l'action du spécialiste de la géophysique affiche une 13ème séance consécutive de baisse à la Bourse de Paris, qui a ramené le cours de 3,426 euros à 1,987 euros, soit -42% depuis le 25 janvier. Le 12 février, la société a annoncé la réussite de son augmentation de capital, une étape essentielle du plan de restructuration de sa dette, qui va aussi provoquer une dilution colossale des actionnaires existants.

Le règlement livraison des instruments financiers issus de la levée de fonds interviendra le 21 février, soit les actions nouvelles, les BSA2, les actions créanciers 1 et 2, les BSA1, les BSA3, les BSA de Coordination et les BSA Garantie. L'admission aux négociations sur Euronext Paris aura lieu à la même date pour les actions nouvelles, les BSA1, les BSA2 et les actions créanciers 1 et 2. Sur une base totalement diluée mais avant qu'ils exercent leurs BSA1 et BSA2, les actionnaires qui détenaient 100% du capital avant les opérations de recapitalisation descendraient à 13,3%. S'ils exercent leurs BSA1 et leurs BSA2, leur situation s'améliorera un peu puisqu'ils monteraient à 21,8% du capital. Dans ce schéma, c'est-à-dire si tous les bons bénéficiant à toutes les catégories étaient exercés, les porteurs d'obligations senior possèderaient 73,7% de CGG et les porteurs d'OCEANE 4,5% (contre respectivement 81,8% et 5% si les BSA1 et BSA2 n'étaient pas du tout exercés).

Compte tenu de la présence des nombreuses options, la valorisation du titre ne sera pas aisée. Pour l'heure, les analystes restent très prudents sur le dossier, qui ne compte aucun avis positif et une majorité de recommandations à la vente sur la période récente.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.