2019: une année en or pour la Bourse

2019: une année en or pour la Bourse©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 23 décembre 2019 à 09h20

La fin de l'année approche à grands pas. Et sauf cataclysme, 2019 restera comme un excellent cru pour quasiment la totalité des actifs financiers. Des actions, en passant par le pétrole, la dette émergente ou les bons du Trésor, tous affichent une performance positive, voire très positive. Pour certains, actions en tête, le bilan en effet excellent. La Bourse de New York a ainsi terminé vendredi sur de nouveaux plus hauts historiques. L'indice Dow Jones affiche pour le moment un gain de 22%, tandis que l'indice large S&P 500 progresse d'environ 28,5% et pourrait réaliser sa meilleure performance depuis 2013. Le Nasdaq Composite, axé sur les valeurs technologiques, fait encore mieux avec une hausse qui avoisine pour le moment 34,5%.

Du jamais vu depuis dix ans

A Paris, le CAC40 avance actuellement d'un peu plus de 27% et se négocie au plus haut depuis l'été 2007, au-dessus des 6.000 points. Il est sur le point de réaliser sa plus belle année depuis 1999 ! "Nous l'appelons un grand cru, ce qui en termes de vin signifie un très bon millésime", explique à 'Bloomberg', Dirk Thiels, le responsable de la gestion d'actifs chez KBC Asset Management à Bruxelles. "Nous aurions pu envisager une bonne année en termes de performance en raison du mauvais mois de décembre de l'année dernière", affirme de son côté, David Holohan, responsable de la stratégie actions chez Mediolanum. "Cependant, l'ampleur de la hausse, en particulier celle que nous avons constatée au dernier trimestre, est clairement supérieure aux attentes".

Les nuages présents au-dessus de la tête des investisseurs étaient en effet nombreux tout au long de l'année. Des risques politiques, en passant par le conflit commercial sino-américain, sans oublier le ralentissement de la croissance mondiale, le mouvement massif de contestation à Hong-Kong ou encore la procédure d''impeachment' visant Donald Trump, rien n'a semblé suffisant pour toucher à l'optimisme des opérateurs. "Cependant, il faut garder à l'esprit que 2019 offre un point de départ parfait après l'apparition d'un 'mauvais père Noël' à la fin de 2018", rappellent les stratèges de Nordea.

STM et LVMH en grande forme

Sur le CAC40, le grand gagnant de l'année est sans aucune contestation possible STMicroelectronics (+95%). Plébiscité par les analystes, le fabricant de semi-conducteurs a été dopé par de solides résultats, aidé par le lancement de nouveaux produits et la conquête de nouveaux clients sur les marchés de l'automobile, des smartphones et de l'industrie. La deuxième place revient à LVMH. Malgré un contexte mondial plus incertain et la situation à Hong-Kong, place stratégique pour l'industrie du luxe, le numéro un du secteur enregistre une nouvelle performance boursière de choix avec un gain de près de 60%. Airbus occupe la troisième place du podium à la faveur d'une hausse d'environ 57%. Le très bon accueil réservé à l'A321XLR, les déboires de Boeing, la montée en cadence de la Famille A320 et sa transition vers la version NEO ainsi que l'amélioration continue des performances financières de l'A350 expliquent notamment cette belle progression du titre. Les industriels Schneider (54,7%) et Legrand (50%) complètent le TOP5.

Renault à la peine

Seules cinq valeurs de l'indice vedette parisien présentent un bilan négatif en 2019. Le bonnet d'âne revient à Renault (-20%) après une année pour le moins compliquée pour le constructeur automobile : échec du rapprochement avec Fiat Chrysler, changement d'équipe dirigeante, menace d'éclatement de l'alliance avec Nissan et Mitsubishi à la suite de l'affaire Carlos Ghosn, fermeture du marché iranien, craintes de nouvelles taxes sur les importations de voitures aux Etats-Unis... Publicis (-15%), après plusieurs avertissements et une panne de croissance, et Thalès (-9,3%), qui a été contraint de revoir à la baisse son objectif de croissance organique 2019 en raison de ventes plus faibles que prévu dans ses divisions "Aérospatial" et "Défense & Sécurité", ont également été délaissés par les opérateurs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.