A Dubaï, Airbus reste cloué au sol

A Dubaï, Airbus reste cloué au sol©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 14 novembre 2017 à 07h14

Emirates joue à domicile lors du salon aéronautique de Dubaï, et cela se sent. Le transporteur occupe le terrain médiatique, surtout lorsqu'il s'agit d'exhorter Airbus à s'engager sur une nouvelle version de l'A380, le très gros porteur largement utilisé par la compagnie, qui est aussi la meilleure cliente de l'avionneur européen.

Tim Clark, le patron d'Emirates, dispose d'un arsenal de phrases bien senties propres à agacer les négociateurs d'Airbus, qui espèrent toujours repartir du Golfe avec une commande pour le très gros porteur, ou du moins un engagement de commande. Des phrases mais aussi des actes, puisqu'Emirates a opté pour le B787-10 de Boeing aux dépens de l'A350 d'Airbus en ouverture du salon, en commandant 40 "Dreamliner". Clark n'a pas fermé la porte à l'A350 à l'avenir ("il ne faut jamais dire jamais"), mais il s'est employé ce matin à rappeler qu'Airbus avait réagi trop tard avec sa proposition d'un appareil à la capacité accrue. Ambiance, ambiance... Il ne reste que deux jours au groupe européen pour que sa virée au salon de Dubaï ne tourne pas au fiasco.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU