AB Science limite la casse, point utile sur le programme clinique

AB Science limite la casse, point utile sur le programme clinique©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 05 août 2019 à 10h16

AB Science abandonne 2,6% à 4,06 euros environ ce lundi dans un marché animé. Le groupe a annoncé vendredi soir les résultats de son étude de phase 3 évaluant le masitinib chez des patients atteints de mélanome non opérable ou métastatique de stade 3 ou stade 4, présentant une mutation du domaine juxta-membranaire (JM) de c-Kit. L'étude de phase 3 (AB08026) était une étude ouverte, contrôlée, comparant le masitinib à la dacarbazine, visant à évaluer l'efficacité et la tolérance du masitinib à la dose de 7,5 mg/kg/jour chez des patients atteints de mélanome non opérable ou métastatique de stade 3 ou stade 4, présentant une mutation du domaine juxta-membranaire de c-Kit. Cette forme de mélanome est très rare et représente moins de 3% des patients atteints de mélanome. Cependant, un inhibiteur de tyrosine kinase ciblant la mutation JM de c-Kit pourrait être bénéfique sur cette population et compléter les traitements d'immunothérapie actuels.

Le critère d'efficacité principal de l'étude était le taux de réponse objective. "Au cours de l'étude, le recrutement dans le bras dacarbazine a été arrêté pour des raisons éthiques à la demande des agences de santé", précise AB Science. Par conséquent, le protocole a été amendé afin d'évaluer le taux de réponse objective du masitinib par rapport au contrôle historique (hypothèse d'une réponse de 15% avec la dacarbazine). Dans cette étude, plus de 500 patients ont fait l'objet d'une présélection pour participer à l'étude. Un total de 30 patients a été recruté et traité avec le masitinib, dont 23 (77%) en première ligne de traitement. Le taux de réponse objective était de 39,1% (p-value = 0,0012) en première ligne de traitement et 33,3% (p-value = 0,0049) indépendamment de la ligne de traitement. Deux réponses complètes ont été observées, dont une réponse complète d'une durée de 1030 jours.

"Ces résultats confirment l'activité du masitinib dans les tumeurs présentant une mutation du domaine juxta-membranaire (JM) de c-Kit et dans les cancers métastatiques. AB Science a toutefois décidé d'arrêter à ce stade le développement du masitinib dans cette indication", explique le groupe. En oncologie, le masitinib est développé dans le cancer du pancréas et dans le cancer de la prostate, les résultats de ces deux études de phase 3 étant attendus en 2020.

Afin peut-être de contrebalancer l'effet de cette mauvaise nouvelle, AB Science a fait le point ce matin sur le programme clinique du masitinib. Les points principaux du programme sont la rationalisation du portefeuille d'études - pour cibler des indications clés selon des critères de sélection créateur de valeur -, la poursuite du développement du masitinib dans sept indications cibles ayant "un marché potentiel global de plusieurs milliards d'euros", et les six résultats d'études de phase 3 anticipés sur ces indications dans les 15 prochains mois (deux au troisième trimestre 2019, deux au quatrième trimestre 2019, deux en 2020).

Dans le cadre de sa restructuration effectuée durant les 2 dernières années, AB science a décidé de rationaliser son portefeuille clinique concernant le masitinib afin d'augmenter la création de valeur pour les actionnaires, explique le groupe, qui a décidé de sélectionner les indications cibles en fonction de la taille du marché, de la durée nécessaire anticipée pour la mise sur le marché, de la durée des brevets par indication, du besoin clinique et de l'environnement concurrentiel, de la probabilité de succès d'une autorisation clinique et des résultats des phases 3 ou des tests intérimaires.

Au vu des critères clés pour maximiser la création de valeur pour les actionnaires, AB science a décidé de concentrer son programme clinique du masitinib autour de 7 indications.

Dans la Sclérose Latérale Amyotrophique, le groupe fait état du résultat publié de phase 3 positif dans la revue Amyotrophic Lateral Sclerosis and Frontotemporal Degeneration, du lancement d'une étude confirmatoire de phase 3 prévu avant fin 2019 avec résultats anticipés en 2021 et de l'exploration de la possibilité d'une demande d'autorisation conditionnelle auprès de l'EMA en 2020.

Dans la mastocytose indolente systémique, le groupe évoque un résultat publié de phase 3 positif dans la revue The Lancet et le lancement d'une étude confirmatoire de phase 3 prévu avant fin 2019 avec résultats anticipés en 2021.

Dans l'asthme sévère non contrôlé par les corticostéroïdes oraux et asthme sévère non contrôlé par les corticostéroïdes inhalés à forte dose et taux d'éosinophile élevé, deux résultats de phase 3 sont anticipés au troisième trimestre 2019 et au premier semestre 2020. Le groupe rappelle la recommandation de l'IDMC de continuer l'étude sur l'asthme sévère non contrôlé par les corticostéroïdes oraux sans augmentation de la taille de l'échantillon de patients après traitement de 50% des patients.

Dans les formes progressives primaires et secondaires de la sclérose en plaques, un résultat de phase 3 est anticipé au troisième trimestre 2019. Le groupe rappelle le succès du test intérimaire après traitement de 50% des patients sur l'une des doses testées mesurant la probabilité de résultat positif de la phase 3 supérieure à 80%.

Dans la maladie d'Alzheimer, le résultat de phase 3 est anticipé au quatrième trimestre 2019. Le groupe rappelle le succès du test intérimaire après traitement de 75% des patients sur l'une des doses testées mesurant la probabilité de résultat positif de la phase 3 supérieure à 80%.

Dans le cancer du pancréas en première ligne, la première étude de phase 3 a permis de générer une hypothèse d'efficacité dans le sous-groupe des patients avec douleur. Le résultat de la phase 3 confirmatoire est prévu en 2020. Le groupe évoque le succès du test intérimaire de cette phase 3 confirmatoire après 50% des événements de mortalité, dans le sous-groupe des patients avec douleur et tumeur avancée et non opérable, mesurant la probabilité de résultat positif de la phase 3 supérieure à 80%.

Dans le cancer de la prostate métastasé éligible au docetaxel, enfin, le résultat de la phase 3 est prévu en 2020, après le succès du test intérimaire de cette phase 3 après 50% des événements de progression tumorale, dans un sous-groupe des patients présélectionné par un biomarqueur qui marque le stade d'avancement des métastases, mesurant la probabilité de résultat positif de la phase 3 supérieure à 80%.

Au vu de ces critères de sélection, le programme du mélanome non opérable ou métastatique de stade 3 ou stade 4, présentant une mutation du domaine juxta-membranaire (JM) de c-kit n'apparait pas dans les 7 priorités stratégiques du programme clinique du masitinib en raison de la faible taille du marché clinique et de la durée pour une mise sur le marché nécessitant le lancement d'une étude de phase 3 complémentaire, justifie le groupe. "Cette décision ne remet pas en cause l'activité du masitinib dans cette indication en termes de réponse tumorale", comme indiqué précédemment.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.