AB Science : une étude encourageante dans le traitement du cancer de la prostate avec le masitinib

AB Science : une étude encourageante dans le traitement du cancer de la prostate avec le masitinib©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 26 mai 2021 à 19h47

AB Science SA a communiqué les résultats de son étude de phase 3 évaluant le masitinib dans le cancer de la prostate lors de la conférence virtuelle qui s'est tenue le 25 mai 2021. La présentation est disponible sur le site internet de la société. Les points clés de cette présentation sont les suivants...

AB Science SA a communiqué les résultats de son étude de phase 3 évaluant le masitinib dans le cancer de la prostate lors de la conférence virtuelle qui s'est tenue le 25 mai 2021. La présentation est disponible sur le site internet de la société. Les points clés de cette présentation sont les suivants...

Le masitinib est positionné en association avec le docetaxel comme traitement en première ligne du cancer de la prostate métastatique hormono-résistant (mCRPC) éligible à la chimiothérapie. Le cancer de la prostate métastatique représente toujours un besoin médical non satisfait. La médiane de survie des patients atteints de cancer de la prostate métastatique est d'environ 2 ans et le taux de survie à 5 ans est de 30%. Par ailleurs, il n'existe aucun médicament enregistré en combinaison avec le docetaxel.

Le masitinib est un inhibiteur de tyrosine kinase conçu pour cibler les mastocytes et les macrophages de manière sélective. Les cellules de l'immunité innée, en particulier les mastocytes et les macrophages, sont des composants essentiels du microenvironnement de la tumeur, qui favorisent l'angiogenèse et la croissance tumorale et contribuent à la genèse des tumeurs par suppression de la réponse immunitaire :

L'étude a montré que le masitinib n'a pas d'activité directe de "tueur de tumeurs". En revanche, il a montré une efficacité sur la prolifération tumorale in vivo, rendue possible par le micro-environnement tumoral.

Sur la base de ce mécanisme d'action, le masitinib devrait être plus efficace à un stade précoce de la maladie métastatique, plutôt qu'à un stade ultérieur.

Le programme de développement du cancer de la prostate comprend une étude de preuve de concept de phase 1/2 AB07004 (n=34 patients), qui a rendu plausible l'association du masitinib avec le docetaxel dans le cancer de la prostate métastatique hormono-résistant (mCRPC), et l'étude de phase 3 AB12003, également dans le mCRPC.

Cette étude a testé le succès du critère principal (SSP) en tant qu'analyse primaire, avec contrôle du risque alpha pour l'analyse finale fixé à 3,9% dans le sous-groupe ciblé et à 3,99% dans la population globale avec possibilité de repli et prise en compte de l'analyse intermédiaire avec une fonction peto. L'étude est positive sur l'analyse primaire dans le sous-groupe ciblé prédéfini, démontrant une augmentation statistiquement significative de la survie sans progression. Le pourcentage de patients en vie sans progression était supérieur dans le bras masitinib à chaque mesure dans le temps dans le sous-groupe ciblé et statistiquement significativement plus élevé. En outre, plus le taux d'ALP est faible, plus l'effet du traitement du masitinib est important, conformément à l'effet du traitement attendu dans la phase métastatique précoce. La tolérance du masitinib était conforme à son profil de risque connu.

Un nouveau brevet a été déposé sur la base des résultats de l'étude AB12003, ce qui permettrait à AB Science de conserver les droits exclusifs de l'utilisation du masitinib dans le cancer de la prostate jusqu'en 2042.

Stéphane Oudard (MD, PhD), Professeur en Oncologie et responsable de la structure de recherche clinique et translationnelle en oncologie à l'Hôpital Georges Pompidou à Paris, France a déclaré : "Il s'agit de la première étude positive depuis longtemps dans le traitement du cancer de la prostate métastatique hormono-résistant (mCRPC) en association avec le docetaxel. Les résultats montrent que le masitinib est actif dans le mCRPC lorsqu'il est administré au stade précoce du processus métastatique".

Rappelons que l'étude AB12003 est une étude internationale (16 pays), multicentrique (67 centres), randomisée, en double aveugle, contrôlée par placebo, en 2 groupes parallèles, dans le traitement du cancer de la prostate métastatique hormono-résistant (mCRPC) éligible à la chimiothérapie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.