Abéo : fort impact du COVID-19 sur les comptes 2019-2020

Abéo : fort impact du COVID-19 sur les comptes 2019-2020©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 10 juin 2020 à 21h04

Au titre de l'exercice 2019-2020, Abéo enregistre un chiffre d'affaires de 235,7 millions d'euros, en progression de +2,3% par rapport à l'exercice précédent, soutenu par un effet périmètre de +4,9%. La croissance organique 2019-2020 s'établit à -3%, fortement impactée par la crise sanitaire du Covid-19. D'ailleurs sur 11 mois (du 1er avril 2019 au 29 février 2020), Abéo avait enregistré une croissance de +7,3% (+1,3% en organique) malgré l'impact sur la période du repositionnement de Cannice opéré en Chine, du ralentissement de la demande lié au Brexit dans les filiales anglaises et surtout du niveau d'activité de Fun Spot aux Etats-Unis (transformation lente des commandes ouvertes en chiffre d'affaires).

Au 31 mars 2020, l'Ebitda courant ressort à 22,2 ME (17,7 ME un an plus tôt), amplifié de 5,6 ME par l'application de la norme comptable IFRS 16. L'Ebitda courant du Groupe hors IFRS 16, s'établit à 16,6 ME, soit un taux de marge opérationnelle de 7% (7,7 % sur l'exercice précédent). Neutralisé de l'effet Covid-19, l'Ebitda courant (hors IFRS 16) aurait été proche de 20 ME.

Le résultat net part du Groupe 2019/20 ressort à 0,7 ME (1 ME hors impact IFRS 16). Au titre de l'exercice 2019-2020, le résultat net part du Groupe comprend une charge d'impôt différé non récurrente de 1,4 ME accentuée par la non-activation de certains déficits fiscaux. Hors effets non récurrents (charge d'amortissements de Fun Spot, fermeture d'un centre en Espagne, frais de réorganisation et impacts fiscaux), le résultat net part du Groupe atteindrait 4,1 ME.

Structure financière renforcée, mais pas de dividende

La marge brute d'autofinancement du Groupe s'élève à 19,7 ME incluant un impact de 5,6 ME lié à la norme IFRS 16 (18,1 ME au 31 mars 2019. Hors IFRS 16). Les flux de trésorerie générés par l'exploitation sont de +25,7 ME grâce à une amélioration significative du besoin en fonds de roulement au second semestre ayant. Elle a permis de générer +13,6 ME de trésorerie d'exploitation sur l'exercice 2019-2020.
Les investissements de l'exercice se sont élevés à 4,6 ME (7,3 ME au 31 mars 2019). A fin mars 2020, Abéo bénéficie d'une trésorerie disponible de 56,5 ME incluant un tirage de ligne court terme de 20 ME non utilisée au 31 mars 2020. L'endettement financier net s'élève à 98,7 ME (65,2 ME hors IFRS 16) contre 80,2 ME au 31 mars 2019. Hors IFRS 16, avec 97,4 ME de capitaux propres, Abéo affiche un gearing maîtrisé de 0,7. Les covenants au titre du contrat de crédits et de l'emprunt obligataire sont respectés au 31 mars 2020.

Compte-tenu des incertitudes liées au contexte économique dû à l'épidémie Covid-19, le Conseil d'Administration d'Abéo proposera à l'Assemblée Générale du 28 juillet de ne pas verser de dividende au titre de l'exercice 2019-2020.

Obtention d'un PGE

Sur le mois d'avril 2020, période durant laquelle le confinement s'est généralisé à travers le monde, l'activité du Groupe Abéo s'est inscrite en recul de plus de 50% par rapport à la situation pré-confinement. Sur le mois de mai, le taux d'activité s'améliore progressivement.

Pour atténuer cette baisse d'activité brutale, Abéo a mis en place des mesures de réduction de temps de travail (chômage partiel ou équivalent, congés payés) et un plan de réduction de coûts externes (marketing, projets).

Dans un contexte économique très incertain qui pourrait retarder la reprise de ses marchés, Abéo met en oeuvre un plan de performance afin d'abaisser le point d'équilibre opérationnel du Groupe.

Par ailleurs, afin de préserver les ressources pendant cette période, Abéo a obtenu, post clôture, de BPI France deux prêts d'un montant total de 10 ME et, de ses partenaires bancaires, des Prêts Garantis par l'État d'un montant total de 23 ME. Ceux-ci renouvellent ainsi leur pleine confiance dans la capacité de rebond du Groupe. Ces prêts, garantis à hauteur de 90% par l'Etat Français dans le cadre d'un Prêt Garanti par l'Etat (PGE), sont souscrits pour une durée initiale de 1 an.

Ces financements, associés à une gestion rigoureuse du plan de performance et la non-distribution de dividende sur les résultats 2019/20, renforcent les liquidités du Groupe.

Perspectives

Compte-tenu des incertitudes qui pèsent sur la relance économique, Abéo estime ne pas être en mesure de formuler d'objectifs financiers pour l'exercice 2020-2021. Néanmoins, les prises de commandes au 31 mars 2020 s'élèvent à 242 ME, en progression de +2,1% (-4,4% en organique, +6,% en croissance externe et +0,4% d'effet de change). Ce niveau de prises de commandes reste supérieur de 6,3 ME au chiffre d'affaires 2019/2020 (ratio prise de commandes sur chiffre d'affaires de 103%).

"Confiant dans ses fondamentaux ainsi que dans la capacité d'adaptation rapide et éprouvée de ses équipes, Abéo affronte cette crise avec la volonté de poursuivre un développement à long terme créateur de valeur, tout en veillant à sécuriser sa situation financière", explique le management.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.