Abéo : point semestriel salué

Abéo : point semestriel salué©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 08 décembre 2017 à 11h06

Dans un marché parisien tiré par le compartiment bancaire, Abéo brille également en s'adjugeant 2,46% à 42 euros. Les investisseurs réagissent au compte de résultat du premier semestre 2017-2018 publié la veille par le spécialiste des équipements de sport et de loisirs. La firme a dégagé une croissance de son chiffre d'affaires de 7,8% en rythme annualisé. Cette évolution s'est accompagnée d'une progression de 9,9% de l'Ebitda à 8,5 ME, d'une hausse de 6,9% du ROC à 6,5 ME mais d'un tassement du résultat net à 3,5 ME. Gilbert Dupont prend avec philosophie ces performances en retenant les bonnes perspectives du deuxième semestre, qui sera marqué par une accélération de la croissance organique et par une amélioration de la visibilité. Après ajustement de ses paramètres de marché et de son modèle de valorisation, l'intermédiaire en profite pour rehausser de 39,20 à 42,40 euros son objectif de cours sur le dossier, toujours recommandé à "accumuler".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Abéo : point semestriel salué
  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    de la censure, encore de la censure, toujours de la censure sur le Forum Orange.
    Et bien puisque sur la rubrique Finance, un bug est là ...... moi aussi
    référence à l'article :
    Les Républicains : Bertrand estime qu'"il aurait pu gagner" face à Wauquiez
    Statut : refusé
    Il y a 17 minutes
    le 08 12 2017 à 10 16

    Moi j'aime bien M. Bertrand tant son expression donne le fond de sa pensée. Sa coiffure soyeuse, à elle seule, donne le sens de ses idées : fuyant. Identique à son sourire béat que semble supporter difficilement, malgré tous leurs efforts les doubles et triples mentons qui vont pourtant rechercher le renfort de la base du cou.
    Il est toujours brillant dans ses déclarations comme peut l'être la trace laissée par une limace quand elle se fait sa salade. Il a ce comportement typique du cloporte habitué à vivre en sous sol quand il pratique ses rituels francs de maçons en construisant son domaine de vie autour de ses propres crottes. Ses neurones miroir fondent donc par mimétisme un environnement glauque, cafardeux, sordide, suintant et dégoulinant de suffisance.