Abivax flambe, résultats "remarquables"

Abivax flambe, résultats "remarquables"©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 21 octobre 2019 à 09h15

Abivax s'enflamme de 23,5% désormais sur les 10 euros ce lundi dans un volume fourni. Le groupe présente en effet des résultats cliniques "remarquables" sur l'efficacité et la tolérance après 12 mois d'ABX464 dans son étude de maintenance dans la rectocolite hémorragique, au cours de la conférence UEG (United European Gastroenterology). Le groupe annonce qu'après 12 mois de traitement par le candidat médicament oral ABX464, 75% des patients inclus dans l'étude de maintenance de Phase 2a en ouvert dans la rectocolite hémorragique (RCH) modérée à sévère, et ne répondant pas aux immunomodulateurs, aux agents anti-TNFalpha, au vedolizumab et/ou aux corticoïdes, ont atteint le stade de rémission clinique.

ABX464 est un candidat médicament oral hautement différencié doté de propriétés anti-inflammatoires, et dont le mécanisme d'action innovant est basé sur la régulation positive d'un microARN unique (miRNA-124). En plus de l'étude de Phase 2b en cours dans la RCH, ABX464 est aussi évalué dans la polyarthrite rhumatoïde (étude de Phase 2a) et bientôt dans la maladie de Crohn, sur lesquelles il pourrait avoir un impact significatif.

Le Prof. Séverine Vermeire, M.D., Ph.D., qui dirige le Centre des MICI (Maladies Inflammatoires Chroniques de l'Intestin) de l'Hôpital Universitaire de Louvain en Belgique, présentera ces données lors de la conférence de l'Union Européenne de Gastroentérologie (UEG) à Barcelone en Espagne, dans le cadre de la session détaillant les abstracts marquants récents sur les MICI. Le Dr. Jean-Marc Steens, Directeur Médical d'Abivax, ajoute : "Nos nouveaux résultats cliniques sur la tolérance et l'efficacité d'ABX464 après 12 mois de traitement dans l'étude de maintenance, présentés dans le cadre de la session des abstracts marquants récents, dépassent toutes nos attentes. Comparé à nos remarquables premiers résultats dans l'étude d'induction de 2 mois, nous avons observé une amélioration supplémentaire du taux de rémission clinique, confirmée par endoscopie, et une réduction du taux de calprotectine fécale jusqu'à des niveaux normaux, soulignant ainsi le potentiel d'ABX464 comme traitement efficace et bien toléré administré par voie orale quotidiennement chez des patients atteints de RCH. Ce candidat médicament pourrait ainsi améliorer significativement la qualité de vie des patients atteints de RCH et d'autres maladies inflammatoires, telles que la maladie de Crohn et la polyarthrite rhumatoïde, pour lesquelles les options thérapeutiques sont limitées".

L'étude de maintenance en ouvert avec ABX464 dans la RCH, d'une durée initiale d'un an, a été menée chez 22 patients ayant terminé l'étude d'induction randomisée, en double aveugle et avec contrôle placebo de 8 semaines. Parmi ces patients, 19 ont complété l'étude, au cours de laquelle ils ont reçu ABX464 en traitement d'entretien par voie orale sans interruption pendant 52 semaines, à la dose de 50 mg par jour avec un bon profil de sécurité et de tolérance à long terme.

A 12 mois, une endoscopie a été effectuée chez 16 patients sur 19 pour évaluer le taux de rémission clinique (un paramètre essentiel pour les autorités réglementaires). Durant la période de traitement avec ABX464, le score total de Mayo moyen des patients est passé de 8,7 à 1,9 (-78%), leur score endoscopique est passé de 2,3 à 0,25 (-89%), et la valeur médiane du biomarqueur calprotectine fécale est passée de 1044 microg/g à 27,9 microg/g (­97%). Une analyse approfondie a montré que, parmi les 7 patients sur les 19 ayant atteint une rémission clinique à la fin de l'étude d'induction de 2 mois, 5 patients étaient toujours en rémission clinique à la fin de cette période de l'étude de maintenance, les 2 autres patients n'ont pas effectué l'endoscopie, et leur statut de rémission n'a donc pas pu être évalué. Parmi les 12 patients sur 19 n'ayant PAS atteint une rémission clinique à la fin de l'étude d'induction, 7 patients (58%) ont atteint une rémission clinique à la fin de l'étude de maintenance, 4 n'ont pas atteint la rémission et 1 n'a pas effectué d'endoscopie. Chez chacun des 3 patients n'ayant pas effectué une endoscopie à 12 mois, le taux de calprotectine fécale atteignait une valeur normale, indiquant une absence d'inflammation intestinale. Les 16 patients ayant effectué une endoscopie avaient un score endoscopique égal à 0 ou 1, indiquant une cicatrisation totale ou partielle de la muqueuse, et au total 12 patients sur 16 (75%) ayant effectué une endoscopie ont présentés une rémission clinique.

"Ces très bonnes données d'efficacité font de ABX464 un candidat très intéressant pour la poursuite de son développement", commente le groupe. Par ailleurs, les données montrent également qu'ABX464 a maintenu la surexpression de miR124 (microARN jouant un rôle essentiel dans l'immunité et l'inflammation modulée par ABX464), tout au long des 12 mois de l'étude.

Le Prof. Séverine Vermeire, M.D., Ph.D., qui dirige le Centre des MICI de l'Hôpital Universitaire de Louvain en Belgique, indique : "La tolérance ainsi que le maintien, voire l'amélioration, de l'efficacité clinique au cours du traitement à long terme, ainsi que l'amélioration significative des paramètres endoscopiques, sont des résultats très prometteurs. Nous sommes très impatients d'inclure des patients dans l'étude de Phase 2b en cours, où nous espérons confirmer les données de l'étude de Phase 2a".

Le Prof. William Sandborn, M.D., Directeur du Centre des MICI de l'Université de Californie à San Diego, et Chef du Service de Gastroentérologie de la Faculté de Médecine de l'Université de Californie à San Diego, renchérit : "Seuls deux tiers des patients répondent aux traitements actuels, y compris aux produits biologiques, et la moitié des répondeurs ne répondant plus après 6 à 12 mois de traitement, il existe un important besoin médical insatisfait pour des traitements efficaces contre la rectocolite hémorragique. Cette maladie invalidante a un impact majeur sur la qualité de vie des patients, et elle nécessite des traitements lourds et coûteux. Le mécanisme d'action innovant d'ABX464 et les résultats de cette étude pourraient ouvrir la voie à une nouvelle approche prometteuse pour la prise en charge de la rectocolite hémorragique, une fois par jour avec un traitement à long terme facile à prendre par voie orale".

Portzamparc estime ce jour que l'ABX464 montre une efficacité qui se renforce avec le temps chez des patients ne répondant pas aux anti-TNF, au vedolizumab et/ou aux corticoïdes. "Bien que le nombre de patients reste encore faible en comparaison d'autres études cliniques dans cette pathologie et n'offrent pas une puissance statistique suffisante, ces résultats sont très bons et comparables avec les produits les plus performants du marché", juge la firme. En attendant des informations complémentaires, Portzamparc rehausse son objectif de cours à 13,1 euros contre 12,3 euros, affirmant un conseil d'achat.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.