Acanthe Développement : les comptes virent au rouge

Acanthe Développement : les comptes virent au rouge
euro monnaie devise flamme feu

Boursier.com, publié le lundi 28 septembre 2020 à 07h14

L'ensemble des immeubles du Groupe Acanthe Développement a fait l'objet d'expertises à la date du 30 Juin 2020. Sa valeur d'expertise ressort à 161,3 millions d'euros, en baisse de -1,2% par rapport à la clôture du 31 décembre 2019, en tenant compte de la COVID-19. "Cette valorisation confirme la politique pertinente des investissements du Groupe dans le Quartier Central des Affaires de Paris", estime Acanthe Développement dont le patrimoine au 30 juin 2020 représente une surface inchangée de 12.788 m2.

Le groupe réalise l'intégralité de son chiffre d'affaires en France à Paris et en Belgique à Bruxelles, dans le secteur de l'immobilier. Pour le 1er semestre 2020, il s'établit à 3,04 ME (2,33 ME de revenus locatifs, 338 kE de charges locatives refacturées, 360 kE de produit indemnitaire de remise en état de locaux), contre 2,69 ME au 1er semestre 2019.

Le revenu net des immeubles progresse de +15,8% pour s'établir à 2,5 ME. Hors refacturation de remise en état obtenue lors du départ d'un locataire (0,36 ME), le revenu net serait en baisse de -1%.

Après un résultat opérationnel de -1,4 ME (+10,8 ME au 30 juin 2019), Acanthe Développement dégage un résultat net de -1,8 ME (+10,2 ME un an plus tôt).

Situation financière

L'endettement auprès des établissements de crédit s'élève à 15,4 ME ce qui représente un taux d'endettement très faible de 10,9 % par rapport à l'actif net réévalué. Après la cession de l'immeuble Bizet ce taux d'endettement tombe à 6,9%. Cet immeuble de bureaux a été cédé le 8 septembre pour un prix de 17 ME sur lequel s'impute 0,15 ME de commissions de vente.

Pas de dividende

L'Assemblée générale ordinaire et extraordinaire annuelle en date du 10 juin, a affecté en totalité, la perte de l'exercice d'un montant de -4,46 ME au poste "report à nouveau". Le résultat distribuable étant négatif, l'obligation de distribution dans le cadre du régime SIIC est donc reportée sur le 1er exercice bénéficiaire suivant et les exercices ultérieurs en tant que de besoin.
Il est par ailleurs rappelé que la société a des obligations de distribution au titre des exercices précédents, qui demeurent également non remplies à ce jour.

Impact de la crise sanitaire

La situation sanitaire actuelle mobilise totalement la Direction et les équipes. En ce qui concerne l'investissement, les acteurs feront sans doute preuve de prudence dans cet environnement incertain. Cependant, la tendance de fond reste à une allocation croissante des capitaux vers l'immobilier. "Rien aujourd'hui n'indique que cette tendance devrait changer, d'autant que les placements alternatifs ont subi un revers très important avec une extrême volatilité du marché actions", estime le management qui considère aussi : "L'immobilier devrait donc continuer à offrir des rendements attractifs en comparaison avec les autres familles d'actifs".
Concernant son activité locative, le Groupe ne constate aucun retard significatif dans l'encaissement de ses loyers.

Acanthe Développement porte cependant un regard particulier à sa trésorerie et au suivi de ses éventuels impayés. A ce stade, aucune inquiétude n'est de mise, le Groupe ayant les capacités à faire face à cette situation difficile.

Malgré la crise sanitaire, le groupe rappelle encore que les loyers prime dans le QCA ont progressé et ressortent à 800 euros/m2 annuel (Etude Cushman & Wakefield 2T2020 Bureaux IDF). Le groupe doit ainsi poursuivre sa politique de croissance de ses loyers en réfléchissant à des options stratégiques sur ses immeubles, ceci dans un environnement sanitaire perturbé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.