Accélération de la contraction dans le secteur des services en France

Accélération de la contraction dans le secteur des services en France©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 03 février 2021 à 09h51

Les dernières données PMI ont mis en évidence une accélération de la contraction dans le secteur des services français en janvier avec un indice IHS Markit de l'activité commerciale en recul de 49,1 à 47,3. Ce nouveau repli de l'activité a notamment reflété un retour à la baisse des nouvelles affaires, le récent durcissement des restrictions destinées à endiguer la pandémie de Covid-19 ayant entraîné une détérioration de la demande, souligne IHS Markit. Malgré le repli de leurs ventes, les prestataires de services français ont renforcé leurs effectifs au cours du mois, l'emploi ayant ainsi progressé pour la première fois depuis février 2020. Parallèlement, les coûts des entreprises ont enregistré leur plus forte inflation depuis cinq mois.

L'indice composite de l'activité globale (47,7 contre 49,5 en décembre) reflète également une accélération de la contraction de l'activité du secteur privé en janvier. Le recul de l'activité a résulté d'une nouvelle diminution de l'activité dans les deux secteurs couverts par l'enquête, celui des services ayant enregistré le plus fort taux de contraction. Dans le secteur manufacturier, la production est repartie à la baisse après une modeste croissance en décembre.

Eliot Kerr, économiste à IHS Markit, commente ainsi les derniers résultats de l'enquête : "les dernières données PMI ont mis en évidence une accélération de la contraction de l'activité en janvier dans le secteur privé français, le durcissement des restrictions liées à la lutte contre le Covid-19 ayant pesé sur l'économie. Si le secteur des services a été le plus sévèrement touché, l'industrie manufacturière n'a pas été épargnée : la production est en effet repartie à la baisse, effaçant ainsi en partie les gains réalisés en décembre. Parallèlement, la contraction du volume des nouvelles affaires s'est accélérée, cette dégradation de la demande s'étant toutefois limitée au secteur des services, les nouvelles commandes ayant au contraire augmenté pour la première fois depuis octobre dans le secteur manufacturier".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.