Accor : repli limité après la lourde perte annuelle

Accor : repli limité après la lourde perte annuelle
2019, Accor lance la marque Wojo pour transformer le co-working

Boursier.com, publié le mercredi 24 février 2021 à 09h41

Accor limite ses pertes (-0,3% à 34 euros) après la publication de comptes annuels sans grande surprise. Durement touché par la crise, le géant de l'hôtellerie a vu son Ebitda tomber à -391 millions d'euros en 2020 pour un chiffre d'affaires de 1,621 milliard d'euros, en baisse de 54,8% à périmètre et change constants (pcc), et de 60% en données publiées. La perte nette atteint 1,99 milliard d'euros contre un bénéfice de 464 ME un an plus tôt.

Accor limite ses pertes (-0,3% à 34 euros) après la publication de comptes annuels sans grande surprise. Durement touché par la crise, le géant de l'hôtellerie a vu son Ebitda tomber à -391 millions d'euros en 2020 pour un chiffre d'affaires de 1,621 milliard d'euros, en baisse de 54,8% à périmètre et change constants (pcc), et de 60% en données publiées. La perte nette atteint 1,99 milliard d'euros contre un bénéfice de 464 ME un an plus tôt.

Le free cash-flow récurrent est négatif à -727 ME sous l'effet de la perte d'excédent brut d'exploitation et de la variation du besoin en fonds de roulement. Très surveillé dans l'industrie, le RevPAR affiche une baisse de 62%, dont 66,2% au quatrième trimestre.

Étant donné la consommation de liquidité enregistrée en 2020 et l'incertitude portant sur la reprise de l'activité, le Conseil d'Administration a décidé de proposer à la prochaine Assemblée Générale des Actionnaires le 29 avril 2021 de ne pas verser de dividende.

Le groupe, qui exploite plus de 5.000 hôtels dans environ 110 pays, a précisé que 82% de ses hôtels étaient ouverts à la fin décembre, contre 90% à la fin septembre. L'hôtelier a également confirmé le déploiement rapide du plan d'économie de coûts récurrents de 200 millions d'euros, annoncé en août dernier.

Citi se montre déçu par les résultats même s'il note la bonne position du groupe au niveau des liquidités. Le consensus ne devrait guère évoluer après ces annonces et les investisseurs à long terme continueront probablement à se concentrer sur les perspectives de reprise, souligne la banque ('neutre'). Jefferies ('achat') déclare pour sa part que les résultats 2020 sont "globalement" conformes aux attentes, et note également la "grande endurance de la société en matière de liquidités" et sa 'valorisation attrayante'.

Enfin, Bryan Garnier ('vendre') souligne que la plupart des défis de 2020 sont toujours en place. Les résultats de 2021 dépendront en grande partie du déploiement mondial des vaccins et de la reprise économique. Le broker confirme ainsi sa vision actuelle, considérant qu'il est trop tôt pour revenir sur le secteur hôtelier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.