Accor : un analyste dégrade

Accor : un analyste dégrade©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 30 avril 2021 à 11h15

Accor retombe de 1,5% ce vendredi à 33,75 euros, alors que le broker Beerenberg a dégradé le dossier à 'vendre' avec un objectif de cours ajusté de 27 à 27,5 euros. Comme attendu, le groupe hôtelier a encore souffert en début d'année, crise sanitaire oblige, affichant des revenus de 361 millions d'euros, en baisse de 48% en données comparables sur un an. Le consensus était positionné à 387 ME. Le RevPar a diminué de 64,3% en comparaison du premier trimestre 2019...

Accor retombe de 1,5% ce vendredi à 33,75 euros, alors que le broker Beerenberg a dégradé le dossier à 'vendre' avec un objectif de cours ajusté de 27 à 27,5 euros. Comme attendu, le groupe hôtelier a encore souffert en début d'année, crise sanitaire oblige, affichant des revenus de 361 millions d'euros, en baisse de 48% en données comparables sur un an. Le consensus était positionné à 387 ME. Le RevPar a diminué de 64,3% en comparaison du premier trimestre 2019...

Comme en 2020, le groupe dit rester très attentif à la préservation de ses liquidités et à la réduction de ses dépenses. Il confirme la sensibilité de son excédent brut d'exploitation au point de RevPar légèrement inférieure à 18 millions d'euros, en baisse par rapport à 2019. Durant le premier trimestre, Accor a ouvert 56 hôtels correspondant à 7.100 chambres. A fin mars, le groupe dispose d'un parc hôtelier de 757.000 chambres dont 5.163 hôtels et d'un pipeline de 211.000 chambres pour 1.204 hôtels.

De son côté, Citi soulignait que la société restait optimiste pour la deuxième partie de l'année, malgré un revenu "faible" au premier trimestre, compte tenu des taux de vaccination en cours et des preuves de la demande refoulée lorsque les restrictions sont levées, comme en Australie et à Dubaï....

Vos réactions doivent respecter nos CGU.