Actia plonge après les annonces

Actia plonge après les annonces©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 17 mars 2021 à 09h46

Actia chute de près de 8% à 3,10 euros ce mercredi en bourse de Paris, après avoir fait état de tensions sur sa chaîne d'approvisionnement en liaison avec la pénurie mondiale de composants électroniques qui s'amplifie depuis plusieurs semaines. En particulier, Actia souligne les difficultés rencontrées auprès des fabricants de semi-conducteurs eux même mis en difficultés par les capacités de livraisons des principaux fondeurs à la source de ces composants. Au sein d'Actia, la production d'équipements électroniques dans le domaine de la Télématique (environ 35% du chiffre d'affaires du Groupe en 2020) est particulièrement touchée par la baisse de la production de NXP, dont l'usine au Texas, endommagée par la tempête, a été fermée du 9 février au 11 mars. Les fournisseurs d'Actia ont fait savoir que NXP ne respecterait pas ses engagements de livraison dans les prochaines semaines.

Actia chute de près de 8% à 3,10 euros ce mercredi en bourse de Paris, après avoir fait état de tensions sur sa chaîne d'approvisionnement en liaison avec la pénurie mondiale de composants électroniques qui s'amplifie depuis plusieurs semaines. En particulier, Actia souligne les difficultés rencontrées auprès des fabricants de semi-conducteurs eux même mis en difficultés par les capacités de livraisons des principaux fondeurs à la source de ces composants.
Au sein d'Actia, la production d'équipements électroniques dans le domaine de la Télématique (environ 35% du chiffre d'affaires du Groupe en 2020) est particulièrement touchée par la baisse de la production de NXP, dont l'usine au Texas, endommagée par la tempête, a été fermée du 9 février au 11 mars. Les fournisseurs d'Actia ont fait savoir que NXP ne respecterait pas ses engagements de livraison dans les prochaines semaines.

La cellule de crise dédiée à la gestion de ces problématiques a été activée au sein de la direction d'Actia. Avec des livraisons qui ne représentaient plus que 5% des commandes fermes passées par Actia, la mobilisation du Groupe a permis de remonter à 50%. Conformément aux mesures de double approvisionnement, les semi-conducteurs disponibles auprès de fournisseurs alternatifs sont en cours de sécurisation. La livraison rapide de ces composants qui vise à privilégier la continuité des chaînes de production augmentera sensiblement les coûts d'acquisition et de transports sur le 2e trimestre.

Des négociations seront engagées en vue du report sur les clients des surcoûts générés. Actia a adapté le rythme de sa production, en ligne avec les capacités de ses clients dont la production avait déjà fait l'objet d'ajustements au cours des mois précédents.
Dans ce contexte, Actia n'exclut pas un arrêt momentané de certaines lignes de production dans le courant du 2ème trimestre. Actia oeuvre avec l'ensemble de ses fournisseurs et en partenariat avec ses clients pour limiter l'impact de ces difficultés d'approvisionnement.

Forte résilience

Les clients d'Actia, principalement des industriels de premier plan dans le domaine des véhicules légers, des poids-lourds, et des bus et cars, font généralement preuve d'une forte résilience à ce type de crise. Ils ont communément déjà bien résisté à la crise sanitaire.
Les autres domaines d'activité du groupe font l'objet d'une vigilance accrue, avec des achats renforcés sur certains composants clés pour anticiper d'éventuelles pénuries, qui ne se sont pas matérialisées à ce stade.
Sauf événement majeur, l'évolution de la situation sera précisée lors de la publication des résultats annuels 2020, le 30 mars 2021...

"Cette rupture dans la chaîne d'approvisionnement touche principalement l'activité Télématique (c.35% CA 2020) et devrait se faire essentiellement ressentir sur le T2" commente Portzamparc qui souligne que "l'ampleur et l'impact global restent à ce stade difficile à estimer, alors qu'Actia annonce que des négociations seront engagées afin de répercuter sur ses clients les surcoûts générés par cette crise"... "Le groupe devrait nous apporter plus de précisions lors de la publication des résultats annuels fin mars" conclut l'analyste qui reste en attendant à 'conserver' sur le dossier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.