ADP : Et ce référendum alors ? Mal barré ?

ADP : Et ce référendum alors ? Mal barré ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 27 août 2019 à 16h25

On sait le projet de privatisation d'ADP suspendu à la campagne de recueil des soutiens pour déclencher un référendum d'initiative partagée (RIP). Et à ce stade, soit un peu plus de 2 mois après son lancement le 13 juin dernier, la mobilisation s'avère assez faible, malgré un début en fanfare lors des premiers jours. A ce jour, environ 675.000 signatures sont recensées. Il en faudra 4?717?396 en mars 2020, autrement dit, 10% du corps électoral.

12 mars 2020

Certes, il reste du temps jusqu'au 12 mars 2020, date officielle de clôture des soutiens, qui respecte le délai constitutionnel de 9 mois ... Mais le problème pour les défenseurs du référendum, c'est bien que le rythme semble faiblir. Les farouches opposants à la privatisation semblent s'être mobilisés rapidement dès l'ouverture du site, récoltant les soutiens et désormais, ces derniers semblent plus difficiles à trouver...

Le site ADPRIP qui recense les soutiens, calcule qu'il en manque 634.184, à ce jour, pour être dans le rythme permettant d'atteindre les 4.717.396 signatures indispensables. Le bon rythme serait de 17.000 par jour. On en est loin actuellement et le retard se creuse.

1,5% du corps électoral

Pour le moment, on approche seulement des 15% du total nécessaire. Soit à peine 1,5% du corps électoral qui s'avère peu mobilisé contre la privatisation. Il reste un peu plus de 6 mois aux opposants pour faire tourner le compteur et espérer un vote négatif au référendum par la suite...

En Bourse, depuis le lancement du recueil des signature le 13 juin, le titre ADP a progressé d'un peu plus de 1%. Il aura en outre intégré les comptes semestriels du groupe sur la période... La perspective du référendum puis sa validation par le conseil constitutionnel avaient logiquement plombé le titre, étant donné l'incertitude sur le sscénario porté par le référendum...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.