Aérien : 392.500 emplois menacés en France

Aérien : 392.500 emplois menacés en France©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 23 avril 2020 à 15h16

L'Association internationale du transport aérien (IATA) publie de nouvelles preuves du risque que fait peser sur l'emploi la crise financière croissante qui menace les compagnies aériennes européennes, et appelle encore les gouvernements à agir de toute urgence pour préserver les services aériens.

Les dernières données de l'IATA montrent que la perte potentielle de revenus des transporteurs européens en 2020 s'élève à 89 milliards de dollars et que la demande en passagers (mesurée en passagers-kilomètres payants) devrait être inférieure de 55% aux niveaux de 2019. Il y a un mois, l'IATA tablait respectivement sur un déficit de 76 Mds$ et sur un repli de la demande de 46%.

Dans l'ensemble, l'organisation estime que l'effondrement actuel du trafic aérien (90%) met en péril environ 6,7 millions d'emplois et pourrait avoir un impact négatif sur le PIB de 452 milliards de dollars dans toute l'Europe. La nouvelle analyse de l'IATA se fonde sur un scénario de restrictions sévères des voyages d'une durée de trois mois, avec une levée progressive des barrières sur les marchés intérieurs, suivie par les voyages régionaux et intercontinentaux.

Rien qu'en France, la perte de 80 millions de passagers résulte en un déficit de revenus de 14,3 milliards de dollars, menaçant 392.500 emplois et 35,2 milliards de dollars de contribution à l'économie nationale.

Dans ces conditions, il est essentiel que les gouvernements agissent rapidement pour minimiser ces dommages économiques. Parmi les premières priorités, l'IATA estime qu'il convient d'accorder un soutien financier direct, des prêts et des allègements fiscaux aux compagnies aériennes. L'allègement de la réglementation est également crucial, en particulier une modification temporaire de la directive UE261 visant à assouplir les conditions de remboursement des vols annulés.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.