Aérien : Bruxelles craint des problèmes de concurrence si Air Canada rachète Transat

Aérien : Bruxelles craint des problèmes de concurrence si Air Canada rachète Transat
Air Canada

Boursier.com, publié le lundi 25 mai 2020 à 16h14

La Commission européenne va-t-elle bloquer le rachat de Transat par Air Canada ? Bruxelles a en tous cas ouvert une enquête approfondie afin d'apprécier le projet d'acquisition. La Commission craint que l'opération envisagée ne réduise la concurrence dans les services de transport aérien de passagers entre l'Espace économique européen et le Canada.

À ce stade, la Commission craint que la transaction ne réduise de manière significative la concurrence sur 33 paires de villes d'origine et de destination entre l'EEE et le Canada, dont 29 villes d'origine et de destination pour lesquelles les deux compagnies proposent des services directs et quatre pour lesquelles l'une d'elles propose des vols directs et l'autre des vols indirects par l'intermédiaire de l'un de ses aéroports pivots. Même si la compagnie canadienne WestJet a étendu son activité transatlantique aux pays de l'EEE, la CE estime qu'il est peu probable qu'elle puisse exercer une pression concurrentielle suffisante sur l'entité issue de la concentration pour les paires de villes d'origine et de destination que la Commission estimait problématiques à l'issue de l'enquête préliminaire qu'elle a menée sur le marché.

Le projet a été notifié à la Commission alors que le secteur de l'aviation est particulièrement touché par l'épidémie de coronavirus. Le régulateur a examiné dans quelle mesure la crise du coronavirus serait susceptible d'affecter les activités d'Air Canada, de Transat et de leurs concurrents au-delà du court et du moyen termes. Les concentrations ont des effets structurels à long terme sur la concurrence, qui doivent être pris en considération même lorsque l'économie subit des chocs graves.

Mme Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive chargée de la politique de concurrence, a déclaré à ce sujet: "Air Canada et Transat sont les deux principales compagnies aériennes qui exploitent un vaste réseau de liaisons entre l'Europe et le Canada. Nous allons examiner soigneusement si l'opération envisagée est susceptible d'avoir une incidence négative sur la concurrence sur ces marchés, qui entraînerait une augmentation des tarifs, une détérioration de la qualité ou une réduction du choix pour les voyageurs qui traversent l'Atlantique. La période est difficile, en particulier sur les marchés fortement touchés par l'épidémie de coronavirus, mais le retour à des conditions normales et saines sur le marché passe par le maintien de la concurrence".

La Commission va maintenant procéder à un examen approfondi des effets de l'opération envisagée afin de déterminer si elle est susceptible de réduire de manière significative l'exercice d'une concurrence effective. La CE dispose à présent d'un délai de 90 jours ouvrables (jusqu'au 30 septembre 2020) pour prendre une décision. L'ouverture d'une enquête approfondie ne préjuge pas de l'issue de la procédure, rappelle le régulateur.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.