Aéronautique : Bercy dévoile son plan d'aide, le secteur consolide en bourse

Aéronautique : Bercy dévoile son plan d'aide, le secteur consolide en bourse
Airbus Group logo

Boursier.com, publié le mardi 09 juin 2020 à 09h49

En assez nette progression à l'ouverture du marché, les valeurs aéronautiques piquent désormais du nez à l'image d'Airbus, de Safran ou encore d'Air France KLM. Le secteur, qui subit le retournement global du marché, est également logiquement victime de prises de bénéfices après un rally conséquent au cours des dernières séances.

Très attendu par la filière, un plan d'aide de 15 milliards d'euros pour l'industrie aéronautique française a été dévoilé ce matin. Ce plan, dont le montant intègre l'aide financière de 7 milliards d'euros déjà accordée à Air France KLM , comprend notamment deux outils dédiés au soutien des PME et ETI (entreprises de taille intermédiaire) de la filière: un fonds d'investissement avec une dotation initiale de 500 millions d'euros, qui atteindra un milliard d'euros à terme, pour favoriser leur développement et un fonds de 300 ME pour la robotisation et la numérisation. Il prévoit également 1,5 milliard d'euros d'aides publiques sur les trois prochaines années pour soutenir la recherche sur la "décarbonation" des avions

DIRECT | Présentation du plan de soutien à la filière aéronautique §PlanAéro https://t.co/SfEv6hQozU
- Ministère de l'Économie et des Finances (@Economie_Gouv)

Au-delà de ce plan, le secteur aéronautique continuera aussi à bénéficier de mesures non spécifiques mises en place depuis le début de la crise, comme le dispositif de chômage partiel, les prêts garantis par l'Etat ou l'aménagement des garanties publiques à l'export par exemple.

Selon Bruno Le Maire, ce plan est "proportionné à la violence qu'a représentée la crise en ce début d'année et à son impact durable sur le trafic aérien". Le ministre de l'Economie et des Finances a déclaré que le secteur ne se redressera probablement pas avant deux ou trois ans, alors que pas moins de 100.000 emplois sont menacés au cours des six prochains mois : "nous devons sauver notre industrie aérospatiale".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.