Air France : il faut "définir une nouvelle stratégie en faveur du transport aérien français"

Air France : il faut "définir une nouvelle stratégie en faveur du transport aérien français"©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 20 mars 2018 à 11h05

Les premières Assises du transport aérien français s'ouvrent aujourd'hui, 20 mars 2018, en présence d'Elisabeth Borne, ministre des Transports. Air France souhaite qu'elles soient l'occasion, pour l'Etat, de définir une nouvelle stratégie en faveur du transport aérien français, destinée à favoriser son développement et à lui permettre de reprendre la place qui devrait être la sienne dans la croissance mondiale, explique la compagnie aérienne.

D'après Air France, l'enjeu principal est celui de la compétitivité et de l'incapacité actuelle du pavillon français de capter une part significative de la croissance du transport aérien. Aujourd'hui, les compagnies françaises captent environ 10% de la croissance du transport aérien, ce qui est très faible, poursuit le groupe. La France connaît donc un différentiel de compétitivité avec ses voisins européens, qui se chiffre à plusieurs centaines de millions d'euros. Il faut donc restaurer, dans le cadre d'une concurrence équitable, un environnement économique et social pour le transport aérien français, comparable à celui de nos principaux concurrents européens.

Air France annonce qu'elle prendra part aux débats et aux différents chantiers portés par ces Assises, pour lesquels cinq thématiques ont été identifiées : la performance économique, la performance au service des passagers et de l'innovation, la performance sociale, la performance au service des territoires, la performance environnementale.

La compagnie réclame notamment des mesures portant sur la diminution des taxes, une meilleure régulation des redevances aéroportuaires, la mise en place de nouvelles technologies au service du client, la formation des employés du transport aérien de demain, ou encore la lutte contre la fraude.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.