Air France KLM améliore ses résultats en 2017, hors retraites de KLM

Air France KLM améliore ses résultats en 2017, hors retraites de KLM©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 16 février 2018 à 07h33

Air France KLM a publié des résultats 2017 en amélioration, si l'on excepte la charge exceptionnelle prise pour solder la problématique des retraites de KLM. Le groupe prévoit de continuer, cette année, à accroître ses capacités, dans un contexte qu'il juge toujours compliqué avec une concurrence féroce et des prix du kérosène qui progressent. Le management espère pouvoir réduire légèrement ses coûts unitaires et se contente de viser un cash-flow positif cette année.

Le transporteur, dont le chiffre d'affaires a progressé en 2017 de 3,8 % en données publiées et de 4,3 % à change constant à 25,78 milliards d'euros, affiche un Ebitda de 3,26 MdsE (+20,3%) et un résultat d'exploitation de 1,488 MdE (+41,8% en publié, +60,1% à change constant). Le résultat net part du groupe est toutefois négatif à -274 ME, grevé par des exceptionnels liés à la décomptabilisation des actifs de retraite du bilan du groupe à la suite des accords trouvés avec le personnel de KLM. Sans cet élément, le résultat net aurait progressé de 363 ME par rapport à 2016 à 1,155 MdE. Sur le quatrième trimestre, le chiffre d'affaires a atteint 6,23 MdsE et le résultat d'exploitation 113 ME (ou 200 ME, ajusté des locations opérationnelles), pour une perte nette de -977 ME. Le cash-flow libre d'exploitation a atteint 696 ME contre 347 ME en 2016, tandis que les investissements ont atteint comme prévu 2,2 MdsE. Le ratio dette nette ajustée sur Ebitdar s'améliore à 2,1 fois après 2,9 fois fin 2016.

Le consensus, fourni par la compagnie, attendait en moyenne sur le seul quatrième trimestre un résultat opérationnel de 156 ME pour un chiffre d'affaires de 6,299 MdsE. Le résultat net était attendu négatif à hauteur de -310 ME. Sur l'ensemble de l'exercice, le résultat opérationnel était anticipé à 1,528 MdE et les revenus à 25,856 MdsE. Le transporteur avait annoncé viser sur l'année 2017 un cash-flow libre d'exploitation au-dessus du niveau de 2016, avec un plan d'investissement de 2,2 MdsE. La dette nette ajustée sur Ebitdar était attendue entre 2,2 et 2,3 fois en fin d'exercice, hors opération Virgin Atlantic.

Un contexte qui reste difficile

Le management insiste sur la hausse de 5,6% du nombre de passagers transportés, ce qui représente près de 99 millions de personnes sur la totalité de 2017. Il souligne aussi l'opération comptable sur les retraites, qui améliore grandement la qualité du bilan, même si elle grève le compte de résultats 2017. Autre motif de satisfaction, la stabilité des coûts unitaires sur une base comparable (change, prix du carburant, retraites) malgré l'impact de la hausse de l'intéressement et du coefficient d'occupation. Enfin, la dette nette a plus reculé que prévu grâce à une bonne génération de trésorerie. Cette année, les recettes unitaires du premier trimestre attendues positives à change constant par rapport à l'année précédente. Air France KLM veut réduire ses coûts unitaires de 1% à 1,5% sur une base comparable. Le cash-flow libre d'exploitation est attendu positif avant acquisitions et cessions. La charge carburant devrait s'accroître de quelque 150 ME en tenant compte des couvertures, pour avoisiner 4,7 MdsE.

En ce début d'année 2018, dans un contexte de hausse des prix du pétrole et de concurrence toujours plus intense, nous poursuivrons l'offensive, travaillerons sur notre compétitivité et la réduction de nos coûts unitaires et capitaliserons sur les réalisations de 2017 pour maintenir une dynamique de croissance rentable, a indiqué le PDG, Jean-Marc Janaillac. Le groupe va accroître sa capacité cette année, avec une croissance comprise entre 3% et 4% en sièges-kilomètres offerts pour le réseau Passage et entre 6 et 7% pour Transavia. Dans l'activité Passage justement, les coefficients d'occupation sur les réservations long-courrier sont en avance sur l'année dernière pour les trois prochains mois. L'objectif de réduction de coûts unitaires s'appuiera sur la poursuite de la hausse de la productivité, une utilisation et une efficacité accrues de la flotte, sur l'exploitation de Joon et sur l'amélioration de la performance opérationnelle. Le plan d'investissement 2018 sera géré dans la fourchette de l'objectif long terme de 2,0 à 2,5 milliards d'euros.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU