Air France-KLM : la privatisation en suspens

Air France-KLM : la privatisation en suspens©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 01 août 2018 à 14h11

En marge de la présentation des résultats du deuxième trimestre 2018, lesquels sont très bien accueillis par le marché, les dirigeants d'Air France-KLM ont fait le point ce mercredi en conférence de presse sur l'évolution du capital du transporteur aérien, une semaine après qu'AccorHotels ait renoncé à entrer au tour de table, au motif que les conditions pour une telle opération n'étaient pas réunies. Pour le top management d'AF-KLM aucune modification n'est à prévoir à court terme dans l'actionnariat, avec un Etat français qui resterait en position de premier actionnaire devant les compagnies Delta Airlines et China Eastern Airlines.

Pas de projet à ce stade

Frédéric Gagey, directeur financier du groupe, a ainsi déclaré ne pas avoir entendu parler à ce stade d'une cession par l'Etat français de sa participation de 14,3% dans le groupe franco-néerlandais. "Aujourd'hui, c'est vrai, il a été exprimé par l'Etat que faire bouger la participation de l'Etat n'était pas une impossibilité". Avant d'ajouter : "On comprend que cette prise de position soit prise, mais enfin, on n'a pas entendu parler de projet à ce stade". Revenant sur la décision d'AccorHotels de renoncer à investir dans AF-KLM, Frédéric Gagey a indiqué que les développements de partenariats existants les deux groupes ne justifiaient pas une prise de participation d'AccorHotels.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU