Air France KLM : le résultat d'exploitation grimpe à 400 ME au T2

Air France KLM : le résultat d'exploitation grimpe à 400 ME au T2©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 31 juillet 2019 à 07h27

Sur le deuxième trimestre, le groupe Air France KLM fait part d'un nombre de passagers en hausse de +5,1% et d'un coefficient d'occupation en hausse de 1,3 point.
La Recette unitaire passage ressort en hausse de 0,8%.
Les Coûts unitaires sont en baisse de 2,3% à change et carburant constants.

Le résultat d'exploitation s'est inscrit à 400 millions d'euros, en amélioration de 54 millions d'euros par rapport au deuxième trimestre 2018 qui avait été marqué par les grèves Air France et reflétant une amélioration des coûts unitaires en partie limitée par une hausse de la facture carburant.

Le groupe souligne la poursuite de la réduction de la dette nette du groupe, en recul de 466 millions d'euros, à 5,7 milliards d'euros et ratio Dette nette/EBITDA de 1,4x, en amélioration de -0,1 pt par rapport au 31 décembre 2018.

PERSPECTIVES 2019

Sur la base des prévisions actuelles pour l'activité Réseaux passage :
Les coefficients de réservations long-courrier sont en moyenne en hausse sur la période août - décembre par rapport à l'année dernière.
Les recettes unitaires Réseaux passage sont attendues stables à change constant sur le troisième trimestre par rapport à l'an dernier.

Perspectives annuelles actualisées : Le Groupe va continuer ses initiatives pour réduire les coûts unitaires, avec une cible de réduction de coûts entre -1% et 0% à change et carburant constants en 2019.
La facture carburant 2019 est attendue en hausse de 550 millions d'euros par rapport à 2018 à 5,5 milliards d'euros, sur la base de la courbe à terme du 26 juillet 2019.
Le Ratio dette nette/EBITDA est prévu en-dessous de 1,5x.

Benjamin Smith, Directeur général du groupe Air France-KLM, a commenté : "Dans un environnement difficile, le groupe Air France-KLM a réalisé un deuxième trimestre solide. La légère hausse de la recette unitaire passage que nous avions anticipée, et la poursuite des initiatives de réduction de coûts unitaires ont plus que compensé la hausse des coûts de carburant. Ces éléments, combinés avec des engagements de réservations long-courriers satisfaisants nous permettent de confirmer nos perspectives 2019. Par ailleurs, nous continuons de mettre en oeuvre notre stratégie d'amélioration des coûts et de renforcement de notre Groupe dans un marché européen très concurrentiel. Nous avons pris d'importantes décisions sur le renouvellement de notre flotte vers des avions plus propres pour une exploitation plus responsable, avec la commande de soixante Airbus A220 pour le court- et moyen-courrier et la sortie anticipée des dix Airbus A380 qui seront remplacés par des avions plus modernes et économes en carburant."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.