Air France KLM : timide rebond

Air France KLM : timide rebond©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 18 mars 2020 à 14h53

Dans la tempête sur fond de crise sanitaire internationale, le titre Air France KLM tente de se reprendre un peu, en hausse de 2,6% à 4,50 euros. En l'espace d'un mois la valeur a été divisée par plus de deux en Bourse de Paris.
Le groupe, afin de faire face aux restrictions croissantes sur la possibilité de voyager et à une demande en forte baisse, a annoncé réduire son activité de manière drastique, avec une offre en sièges kilomètres offerts (SKO) qui va baisser de 70% à 90%. Cette réduction de capacités est actuellement programmée pour une durée de 2 mois... Du fait de cette baisse des capacités, Air France immobilisera l'ensemble de sa flotte Airbus 380 et KLM l'ensemble de sa flotte Boeing 747.

Chômage partiel

Pour faire face à cette situation, le groupe souligne avoir d'ores et déjà engagé des mesures fortes pour sécuriser sa trésorerie : un plan additionnel d'économies qui génèrera au cours de l'année 2020 200 millions d'euros ; une première révision du plan d'investissement a réduit ce dernier de 350 ME, auxquels s'ajoutera l'impact de la baisse d'activité sur le montant des investissements de maintenance.

Air France et KLM consulteront les instances représentatives de leur personnel sur des mesures prenant en compte les impacts de la baisse d'activité, dont la mise en oeuvre d'activité partielle. Selon plusieurs articles de presse, près de 80% des effectifs du transporteur pourraient être mis en chômage partiel...

Vers une nationalisation d'Air France ?

Le groupe estime que les baisses de revenus de l'activité 'passage' découlant de la réduction des capacités ne seront compensées qu'à hauteur de 50% environ par la baisse des coûts variables avant mesures d'économie.
Dans ce contexte extrêmement tendu, le groupe Air France-KLM a accueilli positivement les déclarations exprimées par l'Etat Français et l'Etat Néerlandais qui ont indiqué chacun étudier toutes les conditions possibles d'un soutien au groupe, ce qui pourrait aller jusqu'à une nationalisation.

Les filiales low cost du groupe, Transavia et Hop!, ont rejoint dernièrement la liste des compagnies qui vont cesser intégralement leur activité.
Par ailleurs, Air France a indiqué maintenir quelques vols domestiques, vers les DOM et l'Afrique. La compagnie a prévu de réduire son activité long-courrier de 90% et de 95% pour les court et moyen-courriers.
Les rotations vers l'Algérie devraient se terminer avant la fin de semaine. "Tout le monde devrait être rentré du Maghreb vendredi", a indiqué au 'Journal du Dimanche' la direction générale de l'aviation civile, la DGAC.

Parmi les dernières notes de brokers, HSBC est repassé d'acheter à 'conserver' en ciblant un cours de 4,50 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.