Air France-KLM : un accord serait proche sur un plan d'aide de 10 MdsE

Air France-KLM : un accord serait proche sur un plan d'aide de 10 MdsE©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 22 avril 2020 à 22h05

Air France-KLM et l'Etat français seraient proches d'un accord sur un plan de secours de 10 milliards d'euros sous forme de prêts bancaires en grande partie garantis par l'Etat. Selon plusieurs sources citées mercredi soir par l'agence 'Reuters', l'Etat aurait accepté de revoir à la hausse ses garanties sur les prêts qui doivent permettre au groupe de surmonter la crise du coronavirus.

Paris serait ainsi prêt à garantir désormais 90% voire davantage des prêts bancaires dont Air France a absolument besoin pour traverser la crise, contre 70% à l'origine, ont précisé deux personnes proches du dossier, confirmant une information révélée par le quotidien 'La Tribune'.

Selon le site de 'La Tribune', Ben Smith, le directeur général d'Air France-KLM, veut en outre accélérer le plan de restructuration d'Air France."Toutes les options sont à l'étude concernant la place de HOP, d'Air France et le développement de la low-cost Transavia", ajoute 'La Tribune'.

"Effort partagé" entre l'Etat et les banques ?

Comme l'ensemble du secteur aérien, Air France KLM a été frappé de plein fouet par la crise du Covid-19, qui a cloué au sol la grande majorité des avions dans le monde. Le groupe avait demandé des prêts bancaires pour franchir le cap de la crise, mais plusieurs banques attendaient une amélioration des garanties publiques apportées par l'Etat français avant d'accorder ces crédits, selon 'Reuters'. Début avril, les montants de 4 MdsE pour Air France et 2 MdsE pour KLM étaient évoqués, mais le montant global a depuis été porté à 10 MdsE.

Les sources n'ont pas évoqué la possibilité pour l'Etat de recapitaliser Air France KLM en prenant une participation au capital de la compagnie. Ce scénario de nationalisation totale ou partielle a été évoqué par les médias ces dernières semaines, et n'avait pas été écarté par le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

Le 17 avril, le ministre s'est cependant prononcé en faveur d'un "effort partagé entre l'Etat et les banques (...) "On n'est pas obligé de considérer que c'est l'Etat tout seul qui doit apporter du capital à Air France" avait-il déclaré sur 'BFM TV'.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.