Air France KLM : un analyste ramène son objectif... à un euro

Air France KLM : un analyste ramène son objectif... à un euro©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 16 février 2021 à 11h56

Bernstein se veut prudent, très prudent, sur Air France KLM. L'analyste estime que la compagnie franco-hollandaise est la plus vulnérable parmi les grands transporteurs européens historiques à un effondrement prolongé du trafic passagers et n'exclut pas la possibilité de voir le titre tomber à un euro. Le groupe a besoin d'un nouveau renflouement de plusieurs milliards d'euros et "n'a probablement pas assez de liquidités pour continuer en 2022", affirme le broker dans une note datée du jour. "L'ampleur du trou dans le bilan d'AF-KLM est important, et la capacité d'endettement supplémentaire est si faible qu'une dilution substantielle semble très probable". Or, une augmentation de capital pourrait faire chuter le titre bien en-deçà des niveaux actuels.

Bernstein se veut prudent, très prudent, sur Air France KLM. L'analyste estime que la compagnie franco-hollandaise est la plus vulnérable parmi les grands transporteurs européens historiques à un effondrement prolongé du trafic passagers et n'exclut pas la possibilité de voir le titre tomber à un euro. Le groupe a besoin d'un nouveau renflouement de plusieurs milliards d'euros et "n'a probablement pas assez de liquidités pour continuer en 2022", affirme le broker dans une note datée du jour. "L'ampleur du trou dans le bilan d'AF-KLM est important, et la capacité d'endettement supplémentaire est si faible qu'une dilution substantielle semble très probable". Or, une augmentation de capital pourrait faire chuter le titre bien en-deçà des niveaux actuels.

Les gouvernements français et néerlandais sont en pourparlers depuis des mois sur un nouveau plan de sauvetage de compagnie aérienne, dans laquelle ils détiennent ensemble 28% du tour de table. Le ministre français des finances, Bruno Le Maire, a déclaré lundi que des discussions "intenses" sont également en cours avec la Commission européenne, qui exige des "mesures correctives" qui permettraient d'accroître la concurrence en échange d'aides d'État supplémentaires. L'année dernière, le transporteur a reçu un total de 10,4 milliards d'euros de prêts et de garanties d'État.

Pour le courtier, IAG "reste la seule compagnie aérienne historique" dans laquelle il est possible d'investir, alors que les progrès dans la campagne de vaccination au Royaume-Uni et aux États-Unis pourraient permettre de rouvrir les voyages transatlantiques plus rapidement que les autres routes intercontinentales. Concernant AF-KLM, Bernstein dégrade sa recommandation à 'sous-performer' et ramène son objectif de 3 à 1 euro.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.