Air Liquide, Borealis, Esso, TotalEnergies et Yara contribuent à la décarbonation du bassin industriel normand

Air Liquide, Borealis, Esso, TotalEnergies et Yara contribuent à la décarbonation du bassin industriel normand©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 12 juillet 2021 à 08h51

Air Liquide, Borealis, Esso, TotalEnergies et Yara International ASA, ont signé un protocole d'accord pour travailler au développement d'une infrastructure de captage et stockage du CO2 contribuant ainsi à la décarbonation du bassin industriel normand. La première phase consistera à étudier la faisabilité technique et économique de ce projet dont l'objectif est la réduction d'émissions de CO2 jusqu'à 3 millions de tonnes par an d'ici 2030 (soit l'équivalent des émissions de plus de 1 million de voitures de particuliers). Ce partenariat, qui sollicitera des financements européens, français et régionaux, est ouvert à d'autres acteurs industriels. La capacité des acteurs industriels à réduire leurs émissions de CO2 à moyen et long terme sera décisive pour rendre durables les activités et écosystèmes industriels de l'Axe Seine/Normandie, commentent les partenaires. Les entreprises signataires de ce protocole d'accord collaboreront pour évaluer la faisabilité technique et économique de la mise en oeuvre d'une chaîne de captage et de stockage de CO2, depuis leurs activités industrielles jusqu'au stockage final en mer du Nord.

Air Liquide, Borealis, Esso, TotalEnergies et Yara International ASA, ont signé un protocole d'accord pour travailler au développement d'une infrastructure de captage et stockage du CO2 contribuant ainsi à la décarbonation du bassin industriel normand. La première phase consistera à étudier la faisabilité technique et économique de ce projet dont l'objectif est la réduction d'émissions de CO2 jusqu'à 3 millions de tonnes par an d'ici 2030 (soit l'équivalent des émissions de plus de 1 million de voitures de particuliers). Ce partenariat, qui sollicitera des financements européens, français et régionaux, est ouvert à d'autres acteurs industriels. La capacité des acteurs industriels à réduire leurs émissions de CO2 à moyen et long terme sera décisive pour rendre durables les activités et écosystèmes industriels de l'Axe Seine/Normandie, commentent les partenaires. Les entreprises signataires de ce protocole d'accord collaboreront pour évaluer la faisabilité technique et économique de la mise en oeuvre d'une chaîne de captage et de stockage de CO2, depuis leurs activités industrielles jusqu'au stockage final en mer du Nord.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.