Airbus : encore plus haut ?

Airbus : encore plus haut ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 15 juillet 2019 à 09h28

Après avoir dominé les débats pendant 7 années consécutives, Boeing cède son trône de premier constructeur mondial à son grand rival Airbus en 2019... En cause, les annulations de commandes des B737 MAX, alors que tous les appareils de ce type ont été interdits de vol à la suite de la catastrophe aérienne d'Ethiopian Airlines survenue le 10 mars, moins de 5 mois après la chute d'un appareil du même type de la compagnie indonésienne Lion Air. Si la firme de Seattle tourne depuis au ralenti, en s'enlisant dans la crise, tel n'est pas le cas d'Airbus qui continue son ascension, grâce notamment à son 'best-seller', l'A320.

Au match des livraisons d'avions, Airbus a nettement battu Boeing au premier semestre... Le constructeur européen a produit 389 appareils sur cette première moitié de l'année, en phase avec ses objectifs, avec une grosse accélération sur le mois de juin. Sur le mois dernier, la firme dirigée par Guillaume Faury a en effet livré 76 appareils dont 54 A320, 6 A220 (programme de moyen-courriers rachetés à Bombardier), 5 A330neo, 10 A350, notamment les premiers commandés par China Southern Airlines et Japan Airlines, et 1 A380 à la compagnie Emirates. Airbus s'est fixé comme objectif de livrer entre 880 et 890 avions après 800 livraisons en 2018, une année au cours de laquelle elles avaient été ralenties par des problèmes de moteurs équipant les versions "neo" de l'A320...

Du coté des commandes, celles-ci se montent à 145 appareils en juin pour Airbus, dont 86 appareils de la famille A320, dont 30 par Saudi Arabian Airlines venant de l'annulation de sa commande de 30 Boeing 737 MAX. Lancé à l'occasion du salon du Bourget, l'A321 XLR (extra long range, à très long rayon d'action) a été commandé pour 44 exemplaires par les compagnies American Airlines (20 appareils), l'australienne Qantas (10), l'espagnole Iberia (8) et l'irlandaise Aer Lingus (6).

Côté brokers, JP Morgan en profite pour refaire le point avec un avis à "surpondérer" sur Airbus et un cours cible ajusté de 144 à 163 euros. Le titre monte ce lundi de 1,4% à 129,50 euros en Bourse de Paris.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.