Airbus : Guillaume Faury ne peut pas exclure des licenciements secs

Airbus : Guillaume Faury ne peut pas exclure des licenciements secs
Airbus A320neo

Boursier.com, publié le mardi 22 septembre 2020 à 08h34

Guillaume Faury se montre encore une fois très prudent sur le front social. Confronté à une baisse d'activité sans précédent, le président exécutif de l'avionneur n'a pas exclu de recourir à des licenciements secs. "Personne ne peut garantir qu'il n'y aura pas de licenciements secs pour pouvoir s'adapter à la situation", a dit le dirigeant sur 'RTL'. "La situation s'est dégradée, les compagnies aériennes sont dans une situation plus difficile après les vacances que ce qu'on espérait... Il faut qu'on exécute notre plan de réductions de coûts pour s'adapter au nouvel environnement en particulier sur le volet social".

"Les compagnies aériennes n'annulent pas leurs commandes mais n'honorent pas les livraisons. Les retards de livraison sont très importants" car les transporteurs n'ont pas les moyens de prendre possession des avions comme ils l'avaient prévu.
"C'est très difficile de se reposer uniquement sur des départs volontaires. (...) Entre les départs volontaires et les licenciements secs, il y a beaucoup de dispositifs. (...) On a beaucoup de solutions inhabituelles, exceptionnelles, à mettre en place", a également souligné Guillaume Faury.

Fin juin, Airbus a annoncé son intention de supprimer 15.000 postes d'ici l'été 2021, dont un tiers en France, sans fermeture de site.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.