Airbus : la hausse l'emporte après des résultats plutôt rassurants

Airbus : la hausse l'emporte après des résultats plutôt rassurants
A380, airbus, ANA

Boursier.com, publié le jeudi 29 octobre 2020 à 16h14

Airbus gagne finalement du terrain (+2% à 62,8 euros) après avoirdévoilé des résultats supérieurs aux attentes du marché au troisième trimestre et indiqué viser l'équilibre en termes de "free cash-flow" (avant fusions et acquisitions et financement des client) au quatrième trimestre, dans l'hypothèse de l'absence d'une nouvelle dégradation de l'économie mondiale et du trafic aérien.

"Nous sommes assez satisfaits du troisième trimestre", a déclaré Guillaume Faury dans une interview accordée à 'Bloomberg Television'. "Je ne peux pas dire si le pire est derrière nous, mais ce que je peux dire, c'est que le plan que nous avons mis en place donne les résultats que nous attendions jusqu'à présent".

Airbus a livré 145 appareils sur les trois mois clos fin septembre contre seulement 28 avions pour Boeing. Les commandes d'avions commerciaux se sont élevées à 300 sur les neuf premiers mois de l'année (2019 : 127 avions), tandis que le carnet de commandes comprend désormais 7.441 avions commerciaux au 30 septembre.

L'absence d'annulations de commandes perçue comme un "signe très positif"

Alors que le géant européen a réduit d'un tiers sa production en avril pour faire face à la crise actuelle, il affirme que son plan pour augmenter la production d'appareils de la famille A320neo l'année prochaine est basé sur les engagements des clients. Le dirigeant a souligné à 'Bloomberg TV' que le retard de production des avions A320 était resté important malgré la pandémie, et que l'absence d'annulations était un "signe très positif". "Il est complexe de prévoir les livraisons dans l'environnement dans lequel nous nous trouvons... Nous voulions faire converger la production et les livraisons, c'est ce que nous avons fait et nous voulons continuer à le faire vers la fin de l'année et en 2021".

Les analystes satisfaits

Airbus est "assis plus confortablement" (ndlr : que Boeing), estime Sandy Morris, analyste chez Jefferies. "Après un deuxième trimestre épouvantable, il est remarquable d'arriver si vite à ce point".

A première vue, MainFirst trouve les résultats trimestriels d'Airbus bons dans l'ensemble. L'EBIT ajusté est supérieur aux attentes de 16%, grâce aux marges de la branche aviation commerciale, alors que le FCF a aussi largement dépassé le consensus et que le management vise un FCF au moins à l'équilibre au quatrième trimestre. Pour le broker, cela montre que la rentabilité d'Airbus (sans les perturbations de la production qui ont brouillé les chiffres du deuxième trimestre) se maintient raisonnablement bien avec le niveau actuel, relativement faible, de livraisons, et cela confirme les premiers progrès réalisés dans la réduction du stock d'avions construits mais non livrés. L'analyste réitère ainsi son avis 'achat' et son objectif de 90 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.