Airbus : la question de l'emploi risque de se poser

Airbus : la question de l'emploi risque de se poser©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 17 avril 2020 à 15h11

La question de l'emploi risque de se poser chez Airbus. Alors que l'industrie aéronautique traverse une crise "sans précédent", Guillaume Faury a déclaré que le groupe européen était confronté à une décision difficile concernant d'éventuelles suppressions d'emplois permanents. "Avant de prendre une décision plus difficile en ce qui concerne les employés, nous voulons avoir une meilleure évaluation de la façon dont la situation pourrait évoluer dans les prochains mois, à quoi ressemblera l'année 2021", a déclaré le président exécutif d'Airbus à 'Bloomberg TV'.

Bien que le groupe ne cherche pour le moment pas à obtenir des aides directes telles que des prêts publics, il élabore des plans pour exploiter les aides à l'emploi des différents gouvernements et pourrait devoir envisager d'autres mesures en fonction de l'évolution de la situation, selon le dirigeant.

La demande de nouveaux avions s'est effondrée avec l'immobilisation au sol des flottes mondiales, poussant les transporteurs à réduire leurs commandes et à retarder leurs livraisons. Face à cette situation, Airbus a annoncé la semaine passée une réduction d'un tiers de sa production d'avions commerciaux.

Si la société a jusqu'à présent limité les décisions sur l'emploi à des mesures telles que l'obligation pour le personnel de prendre des vacances prolongées, un choix sur des mesures plus drastiques devrait trouver un "bon équilibre" entre les risques et les scénarios futurs, selon le patron de l'avionneur.

Par ailleurs, dans une interview accordée au magazine allemand 'Der Spiegel', Guillaume Faury affirme que les Etats européens pourraient aider le groupe aéronautique en passant de nouvelles commandes de matériel de défense, comme l'avion de combat Eurofighter.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.