Airbus prend la tête du CAC40 après la commande historique de la Chine

Airbus prend la tête du CAC40 après la commande historique de la Chine
Airbus, ligne d'assemblage final A320 en Alabama

Boursier.com, publié le mardi 26 mars 2019 à 09h22

Grâce à un gain de 1,4% à 115,6 euros,Airbus prend la tête du CAC40 en début de séance, porté par la commande historique de la Chine. Alors que l'avionneur européen travaillait sur la finalisation d'un contrat de 184 appareils à la suite de la visite d'Emmanuel Macron à Pékin en janvier 2018, ce sont finalement 290 appareils de la famille A320 et 10 de la famille A350 XWB que va acquérir l'ex empire du Milieu. Une commande qui atteint près de 35 Mds$ (30 MdsE) au prix catalogue. Ce montant reste néanmoins théorique tant les compagnies obtiennent des rabais substantiels lors de ce type de contrat.

Reste que ce deal permet à Airbus de réaliser un gros coup face à Boeing dont les commandes de 737 MAX, le concurrent de l'A320neo, sont complètement à l'arrêt depuis les deux accidents ayant impliqué le best-seller du groupe américain en moins de six mois. Boeing, qui est également au centre de la guerre commerciale sino-américaine, voit ses ventes chinoises se tarir alors qu'Airbus semble prendre une place de plus en plus importante sur le plus grand marché aérien au monde. L'avionneur européen, qui dispose déjà d'une usine de production à Tianjin, pourrait d'ailleurs accroître ses capacités dans le pays.

Selon les dernières prévisions du marché chinois établies par Airbus pour la période 2018-2037, la Chine aura besoin de quelque 7.400 appareils passagers et cargos neufs au cours des 20 prochaines années, ce qui représente plus de 19% de l'ensemble de la demande mondiale.

Ce deal historique offre également un bol d'air à Airbus qui a connu un début d'année assez catastrophique en termes de commandes avec 103 annulations et seulement 4 appareils demandés (des A220) sur la période janvier-février.

Côté analystes, Kepler Cheuvreux réitère son conseil 'acheter' et sa cible de 134 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.