Airbus : vise la mise en service d'un avion à hydrogène d'ici 2035

Airbus : vise la mise en service d'un avion à hydrogène d'ici 2035
Airbus Group logo

Boursier.com, publié le lundi 21 septembre 2020 à 14h39

Airbus affiche ses ambitions dans l'aviation zéro émission. Le géant européen a dévoilé ce lundi trois concepts d'appareils à hydrogène avec pour objectif d'être le premier constructeur à mettre en service un tel appareil en 2035. Ces concepts représentent chacun une approche différente pour atteindre un vol à zéro émission, explorant diverses voies technologiques et configurations aérodynamiques.

Tous ces projets s'appuient néanmoins sur l'hydrogène comme source d'énergie primaire, une option qui, selon Airbus, est exceptionnellement prometteuse en tant que carburant propre pour l'aviation et qui devrait permettre à l'industrie aérospatiale et à de nombreuses autres industries d'atteindre leurs objectifs de neutralité climatique.

"C'est un moment historique pour l'ensemble du secteur de l'aviation commerciale et nous avons l'intention de jouer un rôle de premier plan dans la transition la plus importante que cette industrie n'ait jamais connue. Les concepts que nous dévoilons aujourd'hui donnent au monde un aperçu de notre ambition de mener une vision audacieuse pour l'avenir du vol zéro émission", affirme Guillaume Faury, DG d'Airbus. "Je suis fermement convaincu que l'utilisation de l'hydrogène - à la fois dans les carburants de synthèse et comme source d'énergie primaire pour les avions commerciaux - a le potentiel de réduire considérablement l'impact de l'aviation sur le climat".

Le premier avion-concept est de configuration classique, pouvant accueillir jusqu'à 200 places avec un rayon d'action permettant de faire plus de 3.500 km. L'hydrogène liquide serait stocké et distribué par des réservoirs situés au fond de l'appareil. Le deuxième concept est un avion à hélice, pouvant embarquer environ 100 passagers, pour des trajets plus courts tandis que le troisième concept repose sur le principe d'une aile volante d'environ 200 places qui permet d'étudier une configuration complètement différente pour le stockage de l'hydrogène et la propulsion.

"Le passage à l'hydrogène, en tant que source d'énergie principale pour ces avions, nécessitera une action décisive de la part de l'ensemble de l'écosystème de l'aviation. Avec le soutien des gouvernements et des partenaires industriels, nous pouvons relever ce défi pour développer les énergies renouvelables et l'hydrogène pour l'avenir durable de l'industrie aéronautique", conclut le dirigeant.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.