Akka : lourdement impacté par la crise sanitaire en 2020

Akka : lourdement impacté par la crise sanitaire en 2020©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 17 mars 2021 à 22h22

Le chiffre d'affaires d'Akka pour l'exercice 2020 est en baisse de -16,5% à 1,503 milliard d'euros conséquence directe de la pandémie mondiale et des mesures de confinement. Face au fort ralentissement de l'ensemble de l'activité et à la perte de visibilité constatés au 1er semestre, Akka a engagé des actions immédiates pour protéger la santé de ses employés et partenaires, accroître ses efforts de R&D avec le soutien d'Akka Research et continuer à répondre efficacement aux besoins de ses clients.

Le chiffre d'affaires d'Akka pour l'exercice 2020 est en baisse de -16,5% à 1,503 milliard d'euros conséquence directe de la pandémie mondiale et des mesures de confinement. Face au fort ralentissement de l'ensemble de l'activité et à la perte de visibilité constatés au 1er semestre, Akka a engagé des actions immédiates pour protéger la santé de ses employés et partenaires, accroître ses efforts de R&D avec le soutien d'Akka Research et continuer à répondre efficacement aux besoins de ses clients.

Le résultat opérationnel d'Akka baisse à -170,5 ME en 2020, à la suite des conséquences de la situation de la COVID-19 et ses coûts afférents, notamment pour les BUs France et Allemagne. Ce chiffre inclut toutes les charges qui étaient comptabilisées en "charges non courantes" les années précédentes.

Dans un souci de clarification de sa communication financière et en totale conformité avec les règles IFRS, le Groupe ne communique plus sur le "Résultat opérationnel courant" ni sur les "charges non courantes". Akka publie désormais un résultat opérationnel qui inclut les coûts précédemment rapportés en tant que "charges non opérationnelles". Cependant, pour des raisons de comparabilité, le Groupe publie également un "Résultat opérationnel (ajusté)" dont l'objectif est de souligner la performance des opérations, indépendamment de certains événements qui peuvent survenir au cours d'une année particulière.

Le résultat opérationnel (ajusté) du Groupe est resté positif, à 19,5 ME pour l'exercice 2020 (143,7 ME pour l'exercice 2019) grâce à l'adoption et la mise en oeuvre rapide d'importantes mesures de réduction des coûts.

Le Groupe a décidé d'accélérer sa transformation et a pris des mesures importantes pour sortir de la crise avec une organisation rationalisée, des BUs plus agiles et une structure significativement allégée. Le plan de transformation porte déjà ses fruits avec une réduction de la base de coûts du Groupe de 30 ME pour l'exercice 2020.

Le résultat financier de l'exercice 2020 s'élève à -27,4 ME (-17,5 ME pour l'exercice 2019). Cela inclut 19,1 ME d'intérêts sur emprunts, stables par rapport à 2019 sur une base organique. En 2020, le Groupe a enregistré un crédit d'impôt de 30 ME , contre un montant négatif de 30,4 ME en 2019. Par conséquent, la perte nette consolidée du Groupe s'élève à -168,8 ME en 2020 (73 ME en 2019).

Situation financière

Préserver la santé financière d'Akka a été une priorité essentielle tout au long de la crise de la COVID-19, permettant au Groupe de générer un important Free Cash Flow de 142 ME , en hausse de 6,9% par rapport à 2019 malgré la baisse significative du résultat opérationnel. Les mesures immédiates prises par le Groupe ont permis une variation positive du besoin en fonds de roulement de 224 ME principalement grâce à un montant de 147 ME lié à des mesures de report de charges dans la plupart des pays où le Groupe opère et à une réduction des créances clients nettes.

Par ailleurs, en octobre 2020, Akka a annoncé sa décision de renforcer ses fonds propres par une augmentation de capital réservée de 197 ME nets, afin de donner au Groupe une plus grande agilité en sortie de crise.

Malgré le décaissement lié à l'acquisition de Data Respons en cours d'année, la trésorerie du Groupe à fin 2020 s'élève à 468 ME , stable par rapport à fin 2019 (469 ME). Avec 470 ME de facilité de crédit disponible, la capacité de financement à la fin de l'année a été préservée par rapport à l'année précédente.

La structure du bilan d'Akka est solide. La dette nette du Groupe post IFRS16 s'élève à 309 ME au 31 décembre 2020. Les fonds propres du Groupe ont augmenté à 493 ME (478 ME précédemment), correspondant à un gearing de 63% et un levier de 3,44 fois (dette nette/ EBITDA), en dessous du covenant fixé à 4,5. Cette position de dette nette ne prend pas en compte les 175 ME d'obligations ODIRNANE, qui sont comptabilisés en capitaux propres.

L'objectif est d'abaisser le seuil de rentabilité du Groupe et d'augmenter son levier opérationnel en amont de la relance de programmes majeurs par les grands clients.

En année pleine, les mesures mises en oeuvre devraient conduire à une réduction de la base de coûts de 60 ME à 65 ME sur un exercice complet, avec un plein impact attendu à partir de 2022, soit un retour sur investissement de 18 mois.

Perspectives

La dynamique commerciale continue de s'améliorer au début de 2021, mais la visibilité reste limitée en raison de la crise actuelle de la COVID-19. Par conséquent, Akka s'attend actuellement à ce que l'activité 2021 soit plus dynamique en fin d'exercice, le 1er trimestre étant le dernier trimestre attendu en baisse en raison d'une base de comparaison pré-COVID-19 élevée et d'une attention particulière à la sélection de projets à forte marge, notamment en Amérique du Nord.

Le management d'Akka, toutes BU confondues, se concentre avant tout sur la rentabilité. Des réductions de coûts supplémentaires issues du plan de transformation Fit-2-Clear ainsi que les premières économies liées à la mise en oeuvre des plans de restructuration pour adapter les capacités à la demande prévue dans les plus grandes BU du Groupe devraient permettre une réduction séquentielle de la base de coûts du Groupe d'environ 70 ME à 75 ME par rapport à 2020.

Le Free Cash Flow de l'année devrait être significativement négatif en 2021 en raison d'environ 200 ME de décaissements ponctuels liés aux plans de restructuration, aux coûts de mise en oeuvre de Fit-2-Clear qui seront répartis sur les exercices 2021 et 2022, et au règlement des charges sociales et fiscales reportées qui ont été rééchelonnées entre 2021 et 2023.

En raison de la saisonnalité du besoin en fonds de roulement d'Akka, et avec environ deux tiers des décaissements ponctuels de 2021 à payer au S1, la dette nette devrait augmenter significativement au S1 2021 et s'améliorer en fin d'année.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.