Akka Technologies : du rouge après les comptes

Akka Technologies : du rouge après les comptes©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 21 mars 2018 à 09h08

Akka Technologies aligne une quatrième séance de repli au lendemain de la présentation de ses comptes annuels. L'action cède 2,1% à 51,3 euros dans les premiers échanges. Gilbert Dupont parle de résultats globalement en ligne avec les attentes, notamment au niveau de l'amélioration de la marge opérationnelle, mais note également que la dette a atteint un niveau plus élevé qu'attendu. Akka mise en 2018 sur une croissance solide avec une nouvelle amélioration des marges.

Le broker, qui ajuste sa cible de 58 à 57 euros, reste à 'accumuler' sur le titre. Le groupe bénéficie d'un momentum bien orienté dans un environnement sectoriel favorable, mais le potentiel offert par les multiples actuels semble insuffisant pour justifier une opinion boursière plus agressive, explique GD.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Akka Technologies : du rouge après les comptes
  • avatar
    ajlbn -

    référence à l'article :
    1968, année de révoltes et d'espoirs dans le monde
    Statut : refusé
    En résumé, le truc du gouvernement et de Macron, c'est de prendre aux retraités, pour redonner aux actifs, afin que ces derniers puissent payer nos retraites! C'est l'économie circulaire, car autant laisser l'argent ponctionné aux retraités! C'est donc encore une preuve qu'il faut que la caste d'en bas, celle des riens, et des pas grand chose (selon le vocabulaire du dogme) se suffise à elle même, à enveloppe quasi constante, et en son sein, se répartisse les miettes des richesses, sans coûter aux classes qui se croient supérieures et qui décident!
    Donc, le progrès partagé par tous, c'est encore une foutaise marketing, et il ne faut pas compter sur une amélioration de la conjoncture pour bénéficier des fruits éventuels, qui seront partagés entre le remboursement de la dette, les nantis, les actionnaires, et autres spéculateurs, agioteurs, boursicoteurs, ni sur un rapatriement forcé des évasions fiscales et autres privilèges des ultra riches! La France a 40 milliardaires surement peu disposés à pratiquer la théorie du ruissellement si cher à nos élites. Tous dans la rue le 22 pour un printemps de luttes!
    Mai 1968 c'est demain
    06 censuré-repassé