Albioma : du solide !

Albioma : du solide !©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 04 mars 2021 à 09h55

Albioma grimpe de 3% ce jeudi à 41 euros, alors que le groupe a arrêté les comptes consolidés du groupe pour l'exercice 2020. Le chiffre d'affaires s'est établi à 506,7 millions d'euros, stable par rapport à l'exercice précédent. Hors effet prix des combustibles (-13 millions d'euros) et l'effet change lié à la dégradation du réal brésilien (-7,1 millions d'euros), il est en progression de 4%... L'EBITDA de l'exercice progresse de 13%, à 206,4 millions d'euros. La dette financière brute consolidée hors IFRS16 est en baisse en lien avec les remboursements des emprunts relatifs aux projets mis en service (IED, nouvelles centrales photovoltaïques). Elle s'élève à 901 millions d'euros à fin 2020, contre 938 millions d'euros à la fin de l'exercice 2019. La dette projet est de 789 millions d'euros (contre 834 millions d'euros à fin 2019). Le ratio dette nette/EBITDA 12 mois glissants s'améliore à 3,8x au 31 décembre 2020 (comparé à 4,3x au 31 décembre 2019).

Albioma grimpe de 3% ce jeudi à 41 euros, alors que le groupe a arrêté les comptes consolidés du groupe pour l'exercice 2020. Le chiffre d'affaires s'est établi à 506,7 millions d'euros, stable par rapport à l'exercice précédent. Hors effet prix des combustibles (-13 millions d'euros) et l'effet change lié à la dégradation du réal brésilien (-7,1 millions d'euros), il est en progression de 4%...
L'EBITDA de l'exercice progresse de 13%, à 206,4 millions d'euros. La dette financière brute consolidée hors IFRS16 est en baisse en lien avec les remboursements des emprunts relatifs aux projets mis en service (IED, nouvelles centrales photovoltaïques). Elle s'élève à 901 millions d'euros à fin 2020, contre 938 millions d'euros à la fin de l'exercice 2019. La dette projet est de 789 millions d'euros (contre 834 millions d'euros à fin 2019). Le ratio dette nette/EBITDA 12 mois glissants s'améliore à 3,8x au 31 décembre 2020 (comparé à 4,3x au 31 décembre 2019).

La trésorerie du groupe, incluant les dépôts de garantie, s'élève à 129 millions d'euros au 31 décembre 2020 contre 165 millions d'euros au 31 décembre 2019. La dette financière nette consolidée est de 772 millions d'euros (contre 773 millions d'euros à fin 2019).
Malgré le contexte économique dégradé, le Groupe n'a pas eu besoin de solliciter d'aides d'État mises en place pour soutenir les entreprises en difficulté, ni de tirer sur ses lignes de crédit court terme. Le Groupe conserve des moyens adaptés à la poursuite de son développement.

Un dividende de 0,80 euro

Le Conseil d'Administration proposera à l'Assemblée Générale des actionnaires la distribution d'un dividende de 0,80 euro par action, en hausse de 14% par rapport à 2019, avec option pour le paiement de 50% en actions nouvelles. Cette proposition s'inscrit dans le cadre d'une politique de croissance du dividende avec un objectif de distribution de l'ordre de 50% du résultat net part du Groupe hors exceptionnels.

Pour 2021, le Groupe a annoncé des objectifs d'EBITDA de 206 à 216 millions d'euros et de résultat net part du Groupe de 53 à 59 millions d'euros (y compris l'acquisition de la centrale de géothermie de Gümü?köy en Turquie et hors effets éventuels liés à la Loi de finances 2021).

Perspectives affichées

Le groupe envisage d'engager entre 600 et 800 millions d'euros d'investissements sur la période 2021-2025 en conservant une structure financière solide.
Portzamparc parle d'une "très bonne publication et perspectives sans surprise" (...) "Albioma va poursuivre sa trajectoire de croissance, soutenue par des investissements importants (600 à 800 ME d'ici 2025) dans la géothermie, le solaire et la conversion au 100% biomasse de ses centrales". De quoi viser un cours de 50 euros sur le dossier...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.