Alès Groupe a un important besoin de liquidités et lance une revue stratégique de ses activités

Alès Groupe a un important besoin de liquidités et lance une revue stratégique de ses activités©Boursier.com

Boursier.com, publié le dimanche 03 mai 2020 à 11h11

Alès Groupe a réalisé au 1er trimestre 2020 un chiffre d'affaires de 48,7 millions d'euros, en baisse de -13% à taux de change courants (-12,9% à taux de change constants) par rapport à 2019. Après un bon démarrage sur les deux premiers mois de l'année (+4,9%), l'activité a été impactée, dès mars, par la crise du Covid-19 qui a entraîné un gel de la distribution dans la quasi-totalité des pays européens puis aux USA. Cette forte chute d'activité résulte notamment du recentrage des pharmacies et parapharmacies sur la vente de produits médicaux et de la fermeture courant mars des salons de coiffure.

En croissance de +12,5% à fin février, l'activité en France enregistre finalement un chiffre d'affaires en baisse de -15,5% à 16,2 ME. Les ventes à l'international réalisent un chiffre d'affaires de 32,5 ME, en baisse de -11,7%. L'Italie, le Benelux et l'Espagne font notamment partie des pays où le Groupe est le plus impacté.

Quelle gestion de la crise sanitaire ?

En raison de la crise du Covid-19, la priorité absolue d'Alès Groupe est d'assurer la santé et la sécurité de ses employés et de l'ensemble de ses parties prenantes à travers le monde. Le Groupe a ainsi mis en place des mesures dont :
- la mise à l'arrêt mi-mars de ses deux usines et de sa centrale d'expéditions, les ventes étant assurées à partir du stock détenu par ses filiales étrangères ;
- l'instauration mi-mars du télétravail pour les postes le permettant ;
- le recours au chômage partiel, notamment au sein des unités de production et de logistique.

Quelles perspectives ?

La reprise progressive de l'activité industrielle est programmée pour la première quinzaine du mois de mai. Le télétravail des collaborateurs sédentaires sera privilégié.

Dans ce contexte, le Groupe anticipe un niveau de chiffre d'affaires au 2e trimestre 2020 en fort recul par rapport à 2019.

Le groupe, dont la dette nette hors factoring s'élève à 84,7 ME au 31 décembre 2019 et qui dispose à fin avril 2020 d'une trésorerie d'environ 15 ME, doit faire face à un important besoin de liquidités afin de financer la reprise progressive de son activité à partir du mois de mai.

Dans ce cadre, le groupe a initié un processus de cession-bail de certains de ses actifs immobiliers qui pourrait intervenir d'ici la fin du mois de juillet. Le groupe a par ailleurs lancé une revue stratégique de ses activités.

Dans l'intervalle, le lroupe a décidé de mettre en place des crédits-relais pour maintenir une continuité d'exploitation. Il est actuellement en discussions avec ses prêteurs et des tiers en vue de les obtenir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.