Ales Groupe sous pression après les annonces

Ales Groupe sous pression après les annonces©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 27 avril 2018 à 09h05

Alès Groupe chute de plus de 3% ce vendredi à 8,70 euros, après avoir enregistré un chiffre d'affaires de 231,8 ME sur l'exercice 2017, en repli de -2,6% à taux de change constants par rapport à l'exercice précédent (-3,2% à taux de change courants).
L'activité a été marquée par les difficultés rencontrées en France, dans un environnement marché sous tension combiné à une concurrence accrue, qui ont entraîné une baisse du chiffre d'affaires de -9,7% à 92,9 ME.
L'activité internationale, quant à elle, progresse de +2,8% à taux de change constants (+1,7% à taux de change courants) avec un chiffre d'affaires de 139 ME grâce, notamment, à la bonne performance des marchés italien, espagnol et grec.

Le résultat opérationnel courant s'établit à -0,5 ME, principalement en raison du recul de la marge brute (-7,6%).
Celle-ci a été affectée simultanément par la baisse du chiffre d'affaires, la sous-activité industrielle due à la baisse des volumes vendus et la réduction des stocks engagée sur l'exercice.

L'évolution des frais marketing a en particulier été portée par l'ouverture de nouveaux marchés tels que le Brésil et le lancement de Jowaé, nouvelle marque dermo-cosmétique issue de la recherche franco-coréenne. Enfin l'augmentation des frais généraux et administratifs liée à la mise en place du plan de transformation a été limitée à 0,8 ME.
Le résultat net s'établit à -15,4 ME et intègre notamment des charges de réorganisation1 pour un montant net de 7,1 ME et une augmentation de l'impôt sur les résultats liée à 0,6 ME d'impôt différé actif constaté en 2016. Le résultat financier du Groupe est en amélioration à -4,8 ME contre -5,3 ME en 2016.

Les dettes financières s'élèvent à 98,1 ME en 2017, contre 85,1 ME en 2016. L'endettement financier net diminue en revanche de 12,4 ME à 35,4 ME, réduisant ainsi le gearing à 53,1%.
Cette amélioration est permise par le recours à un programme de factoring déconsolidant apportant un financement de 22,7 ME au 31 décembre 2017. Par conséquent, la trésorerie du Groupe s'élève à plus de 62,6 ME à fin 2017.

Compte tenu de la dégradation des résultats en fin d'exercice 2017, la société Alès Groupe a pris acte qu'elle ne sera pas en mesure de respecter pour l'exercice 2017 son engagement en matière de ratio de dette nette sur Ebitda tel que prévu par la documentation des emprunts obligataires Euro PP souscrits en février 2016 pour 60 ME et par les contrats de crédits bancaires RCF souscrits en 2016 pour 40 ME, dont 14 ME étaient tirés au 31 décembre 2017.

Dans ce contexte, des négociations ont été engagées avec les partenaires obligataires et bancaires concernés qui ont confirmé à Alès Groupe qu'ils ne mettraient pas en oeuvre leur droit de prononcer l'exigibilité anticipée des concours au moins jusqu'au 15 juillet 2018 afin de disposer du temps nécessaire à la conclusion d'un accord permettant de conforter les financements du Groupe sur la base de nouveaux ratios financiers. Dans ce cadre, la dette concernée a été reclassée en dette court terme dans le bilan de la société.
Pendant cette période, les tirages de 14 ME seront maintenus à ce montant pour accompagner la marche des affaires, la trésorerie disponible s'élevant à 43,8 ME au 31 mars 2018.

PERSPECTIVES 2018

Les mesures prises au cours de l'exercice 2017 et en début d'année par le Directoire en accord avec le Conseil de Surveillance pour redresser les performances économiques du Groupe se poursuivent autour de trois axes : le
développement futur, la maîtrise des coûts et l'optimisation de la distribution.

Ce plan de transformation donne lieu à l'ouverture de négociations avec les instances représentatives du personnel en vue de la mise en oeuvre d'une procédure de rupture conventionnelle collective en France. Il inclut également le transfert d'une partie de l'activité de la filiale américaine à un distributeur, la renégociation des conditions de collaboration avec le prestataire de la filiale turque et enfin le déploiement de la nouvelle marque Jowaé sur l'ensemble des marchés du Groupe. Ce plan vise à redonner au Groupe ses facultés de développement.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU